Le nouveau film de Roman Polanski, « The Palace ».. Vidéo

Le distributeur de Swashbucker Films Sébastien Tiveyrat nous explique pourquoi il sortira le nouveau film de Roman Polanski, « The Palace », le 15 mai prochain au cinéma.

Dès le tournage, en avril 2022, de cette satire située au passage de l’an 2000 dans un palace à Gstaad, le film provoque l’ire de nombreuses personnes mécontentes que Roman Polanski puisse encore réaliser des films en toute impunité, malgré les accusations d’abus sexuel le visant.

Il l’assume sans détour : Sébastien Tiveyrat a acheté les droits de « The Palace » de Roman Polanski sans avoir vu le film. « Je le verrai le 15 mai prochain dans une salle de cinéma avec le public, à la première séance de 14 heures. Je reste avant tout un spectateur qui veut découvrir une grande œuvre sur grand écran. Je veux faire plaisir aux fans de cinéma. » Car oui, ce n’est pas par désir d’alimenter le feu de la polémique ou contre le wokisme qu’il a acquis les droits du dernier film en date de Roman Polanski, mais bien par cinéphilie. « C’est un génie de la mise en scène qui a signé de nombreux chefs-d’œuvre », explique-t-il, pour motiver son achat.

La co-production italo-franco-polono-suisse reçoit un accueil critique glacial lors de sa présentation au Festival de Venise en août dernier. Le film embarrassant sort en catimini dans les salles italiennes et allemandes, mais pas en France.

Pour la Suisse, cela s’est fait prudemment et tient du feuilleton rocambolesque, comme l’explique Jean-Pierre Grey, distributeur helvétique de « The Palace » dans l’émission Vertigo du 11 avril: « J’ai été contacté par le co-producteur suisse Jean-Louis Porchet. Il avait eu quelques difficultés à convaincre des distributeurs plus établis que moi pour promouvoir le film. J’ai accepté avec d’autant plus de plaisir que j’avais déjà distribué à l’époque un film de Roman Polanski, « Tess » (ndlr: 1979) ».

Fortes résistances autour de la personnalité de Polanski

Si Jean-Pierre Grey anticipait des réticences par rapport à la distribution de « The Palace », il ne doutait pas que cela serait à ce point-là: « Je crois que quand tout le monde s’est mis autour de la table pour produire le film, personne n’envisageait de telles résistances autour de la personnalité de Roman Polanski ».

Fin 2023, « The Palace » de Polanski sort dans un cinéma de Gstaad. Et rencontre le plus gros succès jamais enregistré dans cette salle depuis son ouverture. De bon augure pour la sortie en Suisse alémanique, début 2024? Pas vraiment. Seules une trentaine de localités ont diffusé le film, mais le public n’est pas largement au rendez-vous, indique Jean-Pierre Grey pour qui il faut remonter à une lointaine époque pour retrouver des films aussi problématiques à sortir au cinéma.

Une débandade pour le cinéaste

Après ce bide en Suisse alémanique en début d’année, il faut attendre le 10 avril pour une sortie dans les salles romandes. Une distribution assez large est intialement prévue, avant que finalement le film ne soit projeté que dans trois salles à Genève, Lausanne et Oron. Le film sortira toutefois sur la plateforme blue Cinema prochainement. Voir Polanski relégué aux plateformes constitue ainsi une vraie débandade pour le réalisateur de « Chinatown », « Rosemary’s Baby » ou « Le pianiste ».

World Opinions + Agences

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Ireland, Norway and Spain to recognise Palestinian state.. Video

The leaders of Norway, Ireland and Spain have said their countries will formally recognise Palestine as a state next week for the sake of “peace in the Middle East“, prompting Israel to immediately recall its envoys.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 8 =