Sécheresse. Comme “une bataille navale” : une centaine de navires bloqués devant le canal de Panama

Alors que la saison sèche s’est anormalement prolongée en raison du changement climatique et du phénomène El Niño, le canal de Panama se voit obligé de réduire son transit. Mardi 22 août, 125 navires étaient en attente de traverser cet axe essentiel du commerce mondial.

“Le canal de Panama, un des emblèmes les plus importants du commerce mondial, est victime du changement climatique”écrit le site Bloomberg Línea. Depuis plusieurs semaines, la sécheresse qui frappe le pays a provoqué la restriction du nombre de passages quotidiens des cargos et surtout des porte-conteneurs.

“125 navires sont en attente pour traverser le canal”titre ce mercredi 23 août le quotidien La Estrella de Panamáqui donne les chiffres communiqués la veille par l’Autorité du canal de Panama (ACP), l’organisme public qui le gère.

“On peut voir cette file d’attente dans la baie du Pacifique panaméen.”

Dans cette brève vidéo publiée les réseaux sociaux et prise depuis un avion, un passager commente : “On dirait une bataille navale, c’est spectaculaire.”

Dans un article titré “Le changement climatique menace la route du canal de Panama”la Deutsche Welle en espagnol cite Mar Gámez, consultante en droit maritime international : “Le gros handicap du canal de Panama par rapport à d’autres, comme celui de Suez, c’est qu’il fonctionne avec de l’eau douce. Il dépend de l’eau de pluie, et donc de l’évolution du climat.” À cela s’ajout le phénomène naturel El Niño. La Estrella de Panamá poursuit :

“Le phénomène El Niño a réduit les pluies, aussi bien en fréquence qu’en quantité.”

La saison sèche, de novembre à mai, s’est prolongée anormalement, rappelle le quotidien et l’ACP a déjà pris des mesures. Elle a réduit le nombre de navires qui traversent quotidiennement l’isthme, “de 36 à 32 ou 34”, car chaque passage oblige de puiser dans l’eau douce.

Vers des retards de livraisons avant Noël ?

Par ailleurs, le tirant d’eau autorisé (la hauteur de la partie immergée des navires) est passé à 44 pieds, soit 13,4 mètres, alors qu’en temps normal le canal permet le passage de navires jusqu’à 50 pieds. Cette dernière mesure oblige certains bateaux à transporter moins de charge, à travers un canal qui représente autour de 5 % du commerce mondial.

Aujourd’hui, précise Bloomberg Línea“le temps d’attente des navires est en moyenne de près de quatre jours, contre un peu plus d’un jour il y a deux mois”. Si la situation ne s’améliore pas, le site précise :

“Il n’est pas exclu que des entreprises souffrent de retard de livraisons avant la période de Noël.”

Par ailleurs, les finances de l’État panaméen risquent également de souffrir de la baisse actuelle du trafic. Le canal est en effet le premier “contribuable” du pays. En 2023, “les pertes pour l’État devraient atteindre entre 250 et 300 millions de dollars”, explique La Estrella de Panamá.

World Opinions – Courrier international

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

La Liga. Le Real Madrid sacré champion d’Espagne.. Vidéos

Le Real Madrid est assuré de remporter la 36e Liga de son histoire. Suite à la défaite 4-2 de Barcelone à Gérone, les Madrilènes ne peuvent plus être rejoints en tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 − 3 =