Euro 2024: L’Espagne met fin au rêve allemand et La France en demies grâce à une séance de tirs au but parfaite

La France est en demi-finales de l’Euro. A Hambourg, les hommes de Didier Deschamps se sont imposés 5-3 aux tirs au but face au Portugal, après 120 minutes sans but, et affronteront l’Espagne pour une place en finale.

Les Français ont pris leur revanche sur le Portugal de Cristiano Ronaldo, qui a peut-être vécu son dernier match dans un grand tournoi international. Contrairement à la finale de l’Euro 2016, remportée 1-0 après prolongation par les Lusitaniens, les Bleus ont cette fois tenu bon.

Sans Kylian Mbappé, diminué par un ballon reçu près de son nez cassé et sorti à la mi-temps des prolongations, les Français ont tout de même réussi tous leurs penalties pour remporter leur première séance de tirs au but dans un tournoi majeur depuis… 1998. C’est Théo Hernandez qui a envoyé les Bleus en demi-finale, tandis que Joao Félix fut le seul Portugais à rater son essai d’un tir sur le poteau.

Solidité hors pair

Auparavant, les deux formations n’avaient de loin pas livré un match très emballant. Seules dix minutes ont été un peu folles après l’heure de jeu, lors desquelles Bruno Fernandes (61e) et Vitinha (63e), puis Randal Kolo Muani (66e) et Eduardo Camavinga (69e), ont manqué chacun leur tour une immense opportunité.

Fidèle à elle-même, l’équipe de France s’est montrée diablement solide et n’a toujours pas encaissé le moindre but dans le jeu depuis le début du tournoi. Ce pragmatisme, qui porte bien la marque de Didier Deschamps, est contrebalancé par un manque d’efficacité toujours aussi criant, puisque les Bleus n’ont pas non plus marqué dans le jeu en cinq rencontres.

L’Allemagne ne disputera pas les demi-finales de « son » Euro. La Mannschaft s’est inclinée 2-1 après prolongation face à l’Espagne à Stuttgart dans un premier quart de finale qui a tenu toutes ses promesses, après avoir pourtant égalisé à 1-1 à la 89e minute.

En quête d’un premier trophée majeur depuis 2012, année de son deuxième sacre continental consécutif, l’Espagne a forcé la décision à la… 119e minute. Entré en jeu à la 80e, le méconnu Mikel Merino, qui évolue à la Real Sociedad, a trompé Manuel Neuer d’une tête précise sur une offrande de Dani Olmo pour envoyer son équipe dans le dernier carré.

Florian Wirtz relance les Allemands

Menée au score après un but de Dani Olmo (51e), l’Allemagne avait pourtant trouvé les ressources pour égaliser face à une Roja devenue trop attentiste au fil des minutes. Entré à la mi-temps, l’attaquant de Leverkusen Florian Wirtz a redonné espoir à tout un peuple en profitant d’une remise de Joshua Kimmich sur un centre de Maximilian Mittelstädt.

Euphorique, la troupe de Julian Nagelsmann a poursuivi sur sa lancée en prolongation. A la 105e, un tir de Wirtz trouvait la base du poteau, et à la 117e une tête de Niclas Füllkrug était repoussée par Unai Simon. Le même Füllkrug voyait sa tête de la 123e passer de peu à côté, alors que son équipe cherchait alors à nouveau l’égalisation.

Dani Olmo ce héros

Le rêve allemand a donc viré au cauchemar, en même temps que l’immense carrière de Toni Kroos a pris fin. Sa carrière aurait même pu s’achever plus prématurément: coupable de deux fautes grossières dans les premières minutes de jeu, le champion du monde 2014 a été averti à la 67e minute seulement.

Mais son intervention de la 4e minute sur Pedri aura été « décisive ». Touché à un genou sur cette action, le Barcelonais Pedri a été contraint de quitter le terrain quatre minutes plus tard. Son remplaçant Dani Olmo a très vite trouvé ses marques et fut finalement le héros de la Roja avec un but et une passe décisive.

World Opinions – Agences

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Euro 2024 : L’Allemagne torpille l’Ecosse en ouverture !.. Et la Suisse lance parfaitement son Euro contre la Hongrie

L'Allemagne a démarré en fanfare son Euro en écrasant l'Ecosse (5-1) avec des buts de Wirtz, Musiala, Havertz, Füllkrug et Emre Can. Un message fort envoyé par la Mannschaft pour son premier match dans la compétition. En s'imposant face à la Hongrie (3-1), la Suisse a parfaitement lancé son Euro à Cologne. La Nati est deuxième du groupe A derrière l'Allemagne et défiera l'Écosse dans quatre jours dans le même stade.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =