Les inondations en Libye ont fait plus de 3800 morts et 30’000 déplacés.. Vidéos

La Libye est sous le choc mercredi après des inondations dévastatrices provoquées par la tempête Daniel qui ont fait plus de 3800 morts et au moins 30’000 déplacés dans la ville côtière de Derna (est). Mais les incertitudes sont grandes sur le nombre exact de victimes et le bilan pourrait s’alourdir.

Au moins 30’000 personnes qui vivaient dans cette ville de 100’000 habitants ont été déplacées, a indiqué mercredi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), et les incertitudes demeurent sur le nombre exact de victimes de la catastrophe.

L’OIM a fait par ailleurs état de 3000 déplacés à al-Bayda et plus de 2000 à Benghazi, d’autres villes situées plus à l’Ouest.

Derna n’est plus accessible que par deux entrées au Sud (sur sept habituellement), des pannes d’électricité généralisées et des perturbations du réseau de télécommunication limitent les communications, selon l’OIM.

Des milliers de morts

Alors que le pays est enfoncé dans le chaos depuis la mort du dictateur Mouammar Khadafi en 2011, divisé entre l’Est et l’Ouest, les autorités des camps rivaux évoquent « des milliers » de morts.

Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur du gouvernement en place dans l’est du pays, le lieutenant Tarek al-Kharraz, 3840 morts ont été recensés dans la ville à ce stade, dont 3190 ont déjà été enterrés. Au moins 400 étrangers, essentiellement des Soudanais et des Egyptiens, figurent parmi les victimes.

Oussama Ali, porte-parole du « Service de secours et d’urgence » libyen, relevant du gouvernement internationalement reconnu de Tripoli, avait affirmé mardi que plus de 5000 personnes étaient portées disparues.

Un responsable de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a fait état lui d’un nombre « énorme » de morts qui pourraient se compter en milliers, avec 10’000 disparus.

Dimanche après-midi, la tempête Daniel a atteint la côte orientale de la Libye, touchant la métropole de Benghazi avant de se diriger vers l’Est.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les deux barrages sur Wadi Derna, qui retiennent les eaux de l’oued qui traverse la ville, ont lâché.

Des témoins ont indiqué à des médias libyens avoir entendu une « énorme explosion » avant que des torrents puissants n’atteignent la ville, débordant sur les rives, emportant les ponts et des quartiers entiers avec leurs habitants vers la Méditerranée.

Les infrastructures vétustes, les constructions en violation des règles urbanistiques au cours de la dernière décennie et le manque de préparation face à ce type de catastrophe ont transformé cette ville en un cimetière à ciel ouvert, selon des experts.

Arrivée d’aide

Des corps ont commencé dès mardi à être rejetés par la mer qui a viré de couleur en devenant marron comme la boue.

Dans le pays comme à l’étranger, la mobilisation est forte pour aider les victimes, même si les secours arrivent encore au compte-goutte.

La Commission européenne a annoncé mercredi l’envoi d’aide de l’Allemagne, la Roumanie et la Finlande vers Derna dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’UE.

L’UE indique aussi avoir débloqué une première enveloppe de 500’000 euros pour répondre aux besoins les plus urgents des Libyens.

La Jordanie a envoyé un avion rempli d’aide humanitaire, a indiqué de son côté l’Organisation caritative hachémite jordanienne. L’avion contient des tentes, couvertures, matelas et des colis de nourriture, selon elle.

Le ministère italien de la Défense a aussi annoncé mercredi le départ d’un navire et de deux avions de transport militaires pour acheminer des experts et du matériel logistique de première nécessité.

Les jours précédents, des équipes de secouristes envoyées par la Turquie et les Emirats arabes unis sont arrivées dans l’est de la Libye, selon les autorités.

L’Algérie et l’Egypte avaient indiqué mardi avoir aussi envoyé de l’aide.

Un phénomène météorologique particulier

Des mers plus chaudes, un chaos politique et des infrastructures défaillantes sont à l’origine des effets dévastateurs des inondations qui ont tué au moins 2300 personnes en Libye, selon plusieurs experts.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les deux barrages de retenue des eaux du Wadi Derna, l’oued qui traverse la ville de Derna, sur la côte est de la Méditerranée, ont lâché.

Des torrents puissants ont détruit les ponts et emporté des quartiers entiers avec leurs habitants de part et d’autre de l’oued, avant de se déverser dans la mer.

La tempête Daniel s’est formée autour du 4 septembre, semant la mort et la destruction en Bulgarie, en Grèce et en Turquie la semaine dernière avant d’arriver en Libye.

Un genre de cyclone

Ces tempêtes méditerranéennes qui présentent les caractéristiques des cyclones et ouragans tropicaux, appelés « medicanes » (contraction de Mediterranean hurricanes, ouragans méditerranéens), ne se produisent qu’une à trois fois par an.

Pour se former, elles ont besoin de flux de chaleur et d’humidité, qui sont « renforcés par les températures chaudes de la surface de la mer », souligne Suzanne Gray, professeur au département de météorologie de l’Université de Reading en Grande-Bretagne.

Or, depuis plusieurs semaines, les eaux de surface de la Méditerranée orientale et de l’Atlantique sont deux à trois degrés Celsius plus chaudes que d’habitude. Elles sont donc « susceptibles d’avoir provoqué des précipitations plus intenses », ont déclaré plusieurs scientifiques lors d’une réunion du UK National Climate Impacts.

World Opinions + Agences

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Après le séisme, Taïwan redouble d’efforts pour dégager les personnes encore piégées.. Vidéo

Les équipes de secours multiplient les efforts jeudi à Taïwan pour dégager des dizaines de personnes bloquées dans des tunnels routiers. Un puissant séisme a détruit la veille des routes et provoqué de nombreux éboulements sur l'île. Le bilan des autorités indique neuf morts et plus de 1000 blessés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =