La modération communautaire est-elle l’avenir des réseaux sociaux ?

Sur des sites comme Twitch ou des groupes Facebook privés, ce sont des volontaires qui assurent la modération des contenus. Un modèle de contrôle plus nuancé et humain.

Shérine est modératrice sur Twitch et, en règle générale, elle trouve ça « sympa ». Chaque semaine, la jeune femme, étudiante et designer graphique, se connecte sur la chaîne du streameur Pierre Lapin (16 200 abonnements). Elle assiste à ses lives, parle aux personnes présentes sur le tchat, organise des animations, veille à ce que les conversations restent courtoises. Pour remplir au mieux ces rôles, les modérateurs et modératrices de la chaîne s’appuient sur des outils proposés par Twitch. Mais pas toujours avec un franc succès. Amusée, Shérine raconte cette anecdote : un jour, AutoMod, l’outil de Twitch pour filtrer automatiquement les messages violents, s’est mis à bloquer le mot « breton » sans aucune raison.

La modération est un sujet sensible pour les grandes plates-formes du Web. Elles utilisent généralement un système hybride pour assurer le contrôle de leurs contenus. D’un côté, l’utilisation d’algorithmes de détection pour retirer automatiquement les contenus les plus violents (propagande terroriste, images pédopornographiques, etc.) ; de l’autre, le recours à des modérateurs et modératrices professionnels, chargés de trier le reste. Mais cette tâche est titanesque, traumatisante et souvent inefficace.

La modération bénévole, très pratiquée aux débuts d’Internet, connaît un regain d’intérêt

Comment gérer un flux de contenus publiés depuis le monde entier et à toute heure de la journée ? La solution pourrait être d’ajouter une troisième pièce au puzzle : la modération bénévole. Très pratiquée aux débuts d’Internet, elle connaît un regain d’intérêt grâce au succès des plates-formes, comme Twitch et Discord, ou l’essor des groupes Facebook. On le retrouve aussi sur des vieux noms du Web, comme le forum Reddit ou l’encyclopédie participative Wikipédia..

Par Lucie Ronfaut – Le Monde

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Nouvelle-Calédonie : le Conseil d’Etat accorde un délai au gouvernement pour justifier le blocage de TikTok

Le Conseil d’Etat a accordé mardi vingt-quatre heures supplémentaires au gouvernement pour motiver l’interdiction de TikTok en Nouvelle-Calédonie, et apporter des preuves du rôle supposément joué par le réseau social dans les violences qui touchent l’archipel depuis huit jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 27 =