Une cour d’appel annule la condamnation d’Harvey Weinstein pour viol.. Vidéo

Une cour d’appel de New York a annulé jeudi la condamnation pour viol et agressions sexuelles de l’ex-producteur star d’Hollywood Harvey Weinstein en 2020, estimant que des erreurs de procédure avaient été commises durant le procès. Le tribunal a ordonné un nouveau procès.

Durant le procès, des témoignages portant sur d’autres faits que ceux commis contre les personnes plaignantes avaient notamment été admis « de façon erronée », selon l’une des juges de la cour d’appel. Or ces témoignages avaient « dépeint une image hautement préjudiciable » d’Harvey Weinstein.

« La solution à ces erreurs choquantes est un nouveau procès », a poursuivi cette juge.

« Avec cette décision, la cour continue à contrecarrer les victoires régulières pour lesquelles les survivantes de violences sexuelles se sont battues », a pour sa part écrit une autre juge qui s’est prononcée contre la décision. « Les femmes qui portent le traumatisme de violences sexuelles et les blessures des témoignages répétés sont oubliées », a-t-elle ajouté.

Deux condamnations

Harvey Weinstein, 72 ans, avait été condamné à 23 ans de prison à New York en 2020 pour viol et agression sexuelles. Puis en 2023, l’ex-producteur a été condamné à 16 ans de prison à Los Angeles pour des faits similaires.

Le producteur déchu, qui n’a jamais reconnu publiquement autre chose que des relations consenties, est actuellement détenu dans une prison de l’Etat de New York.

Le mouvement #MeToo avait été déclenché par les révélations sur le comportement de prédateur sexuel d’Harvey Weinstein, dont l’influence sur Hollywood était par le passé immense. Ces condamnations avaient constitué d’immenses victoires pour le mouvement.

World Opinions + Agences

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

États-Unis. Dans un discours de “défi”, marqué par des “trébuchements”, Biden maintient sa candidature.. Vidéo

Lors d’une conférence de presse cruciale donnée à la fin du sommet de l’Otan, le président américain a défendu jeudi le bilan de son gouvernement, sans toutefois parvenir à éviter de nouvelles gaffes. Sa candidature à un second mandat reste précaire, note la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 + 25 =