Cinéma. « The Fablemans » : la jeunesse de Steven Spielberg racontée par lui-même, dans un biopic cinéphile.. Vidéo

Si réaliser son propre biopic peut sembler le comble de la mégalomanie, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. « The Fablemans » est la déclaration d’amour de Steven Spielberg au cinéma.

Steven Spielberg est un cas. Avec The Fablemans, sur les écrans mercredi 22 février, il est le premier réalisateur à avoir tourné et produit son propre biopic. Il ne manquerait plus qu’il l’interprète ! Réduit à ses vingt premières années, The Fablemans est sujet à une suite. Le tournage apocalyptique des Dents de la mer, son premier long métrage, ferait ainsi un bon film. Si c’était le cas, le sujet Steven Spielberg deviendrait-il une franchise ? 

Déclaration d’amour

Sam Fablemans, ébloui à huit ans par un film vu avec ses parents au cinéma, se découvre une vocation de réalisateur. Il emprunte la caméra de son père ingénieur, encouragé par sa mère, et filme au kilomètre saynètes familiales et fictions avec ses copains. La vocation de Sammy prend de plus en plus de place, alors que ses parents vivent une grave crise affective qu’il découvre en les filmant à leur insu. Bouleversé par cette révélation, Sam va s’en émanciper en devenant réalisateur professionnel.

Très tôt, Steven Spielberg s’est confié dans ses films. La cellule familiale éclatée est un thème récurrent dans Rencontres du troisième type, E. T., ou La Guerre des mondes. Le réalisateur du premier blockbuster moderne avec Les Dents de la mer (1975) cite par ailleurs son panthéon cinéphilique dans ses films, en amoureux du cinéma de genre et de John Ford. C’est d’ailleurs sur ce dernier que se clôt The Fablemans dans une scène d’anthologie. The Fablemans est la déclaration d’amour de Steven Spielberg au cinéma.

Double-fond 

The Fablemans est le reflet de son réalisateur, du moins de ce que l’on en connaît (sa biographie, Steven avant Spielberg signée Gilles Penso, vient de paraitre chez Robert Laffont). Le film en est le miroir non seulement dans les faits inspirés du réel – la jeunesse de Spielberg -, mais aussi dans sa forme, sa cinématographie. On reconnaît ses lumières de conte de fée quand il touche à l’enfance, sujet du film et de nombre de ses nombreux autres. Janusz Kaminski signe l’image pour Spielberg depuis 1993, et la photo du film est magnifique. Le lyrisme, parfois appuyé, se retrouve aussi, son sommet étant atteint dans la fin d’E. T. qui a fait date. Mais une des plus belles réussites de The Fablemans réside dans la transmission de la passion d’un gosse pour le cinéma. Elle s’étend à la réalisation précoce d’une foule de courts métrages amateurs de plus en plus sophistiqués, montés avec les moyens du bord, inventifs et enthousiastes.

L’acteur-caméléon Paul Dano prend la peau du père de Sammy/Steven et Michelle Williams celle de maman Spielberg, tous deux dans une interprétation à double-fond. En effet, leur surjeu apparent de parents idéaux cache le secret qu’ils partagent et que va découvrir leur fils, qu’interprète Gabriel LaBelle adolescent – après Mateo Zoryon Francis-DeFord, qui joue Sammy enfant -, comédien tout juste sorti de l’œuf. On se demande une bonne partie du film quand va éclater la crise, que tout amateur de Spielberg connaît. Il en ressort un suspense quasi-hitchcockien, tel que le maître du suspense l’a défini : « faire attendre au spectateur ce qu’il sait inévitable ». Du pur Spielberg. Mais comment pourrait-il en être autrement ?

La fiche

Genre : Biopic, Drame
Réalisateur : Steven Spielberg
Acteurs : Gabriel LaBelle, Michelle Williams, Paul Dano, Seth Rogen, Judd Hirsch
Pays : Etats-Unis
Durée : 2h31
Sortie : 22 février 2023
Distributeur : Universal International Pictures France

Synopsis : Passionné de cinéma, Sammy Fabelman passe son temps à filmer sa famille. S’il est encouragé dans cette voie par sa mère Mitzi, dotée d’un tempérament artistique, son père Burt, scientifique accompli, considère que sa passion est surtout un passe-temps. Au fil des années, Sammy, à force de pointer sa caméra sur ses parents et ses sœurs, est devenu le documentariste de l’histoire familiale ! Il réalise même de petits films amateurs de plus en plus sophistiqués, interprétés par ses amis et ses sœurs. Mais lorsque ses parents décident de déménager dans l’ouest du pays, il découvre une réalité bouleversante sur sa mère qui bouscule ses rapports avec elle et fait basculer son avenir et celui de ses proches.

World Opinions – France Culture

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Après le séisme, Taïwan redouble d’efforts pour dégager les personnes encore piégées.. Vidéo

Les équipes de secours multiplient les efforts jeudi à Taïwan pour dégager des dizaines de personnes bloquées dans des tunnels routiers. Un puissant séisme a détruit la veille des routes et provoqué de nombreux éboulements sur l'île. Le bilan des autorités indique neuf morts et plus de 1000 blessés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =