À Chypre, pour la première fois, les départs de migrants sont plus nombreux que les arrivées

Les autorités chypriotes ont annoncé, mercredi, que pour la première fois depuis des années, le nombre de migrants repartis à l’étranger au deuxième trimestre 2023 était supérieur à celui de ceux arrivés pour demander l’asile. Ces départs peuvent prendre la forme d’une relocalisation volontaire, via un programme européen concernant les demandeurs d’asile, d’un retour volontaire dans leur pays d’origine ou d’une expulsion.

C’est une première. Les autorités chypriotes ont annoncé, mercredi 12 juillet, que le nombre de migrants à être repartis à l’étranger au deuxième trimestre était supérieur à celui de ceux arrivés pour demander l’asile.

Chypre estime être en première ligne sur la route migratoire de la Méditerranée centrale et réclame plus de fonds et de soutien politique à l’Union européenne (dont le pays est membre depuis 2004).

Pour réduire le nombre de migrants dans le pays, ces derniers mois, les autorités chypriotes ont multiplié les efforts pour faire partir les migrants en situation irrégulière vers d’autres pays.

« Pour la première fois, après de nombreuses années, grâce à des actions et des mesures coordonnées, le nombre total de migrants qui ont quitté Chypre est supérieur au nombre total de migrants qui y sont entrés », a déclaré le ministère dans un communiqué.

Relocalisations, retour volontaire, expulsions…

Les départs peuvent prendre la forme d’une relocalisation volontaire, via un programme européen concernant les demandeurs d’asile, d’un retour volontaire dans leur pays d’origine ou d’une expulsion, selon lui.

Mais plusieurs exilés ont confié à InfoMigrants avoir été enfermés en centre de détention et forcés de signer de documents de retour volontaire. « Tous les jours, [un agent de l’immigration] nous pousse à signer un accord de retour volontaire. Il nous dit : ‘Soit vous signez, soit on va vous expulser de force' », nous avait confié, en décembre dernier, Chazel, un demandeur d’asile congolais de 24 ans.

Entre avril et juin, 2 381 demandes d’asile ont été déposées alors que dans le même temps 2 714 migrants ont quitté Chypre, a indiqué le ministère de l’Intérieur. En juin, le nombre de demandes d’asile déposée est tombé à 735, tandis que 926 ressortissants de pays tiers ont quitté Chypre, selon la même source.

Le ministère a indiqué que l’une des plus récentes relocalisations a concerné 51 demandeurs d’asile qui sont partis en France, a détaillé le ministère, soulignant le soutien, dans ce dossier, de l’Agence de l’Union européenne pour l’asile et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). En mars dernier, 76 personnes avaient également été relocalisées en France. Le prochain vol de relocalisation est prévu pour le 19 juillet : 40 personnes doivent aller en Norvège.

Nombreuses arrivées dans le nord

Le gouvernement chypriote n’exerce son autorité que sur la partie sud de l’île, la partie nord échappant à son contrôle depuis son invasion en 1974 par la Turquie.

Il déplore le fait que de nombreux migrants arrivent dans le sud depuis le nord via la zone démilitarisée contrôlée par l’ONU qui sépare les deux parties de l’île.

Les autorités chypriotes affirment que les demandeurs d’asile représentent 5 % des 915 000 habitants de la partie sud de l’île.

Pour tenter de dissuader les candidats à l’exil de rejoindre le pays, les autorités chypriotes ont récemment lancé une campagne d’information sur les réseaux sociaux. La campagne, intitulée « Let’s Talk Truth About Cyprus » (en français, « Parlons franchement à propos de Chypre »), a été conçue pour informer sur les difficultés et les illusions de l’exil à Chypre. Parmi les informations mises en avant : le taux de rejet des demandes d’asile qui avoisine 96 % et l’interdiction d’entrer sur le territoire européen pour cinq ans en cas de rejet d’une demande d’asile.

World Opinions – Info Migrants

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Antonio Guterres appelle à « faire taire les armes » à Gaza pour le ramadan.. Et pas de trêve humanitaire.. Vidéo

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé à "faire taire les armes" à Gaza, "pour faire honneur à l'esprit du ramadan". Ce mois de jeûne a commencé lundi sans accord sur une trêve entre Israël et le Hamas. La veille, les bombardements israéliens y ont fait des dizaines de morts. Suivez en direct les derniers développements du conflit au Proche-Orient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 23 =