Le Pérou frappé par des pluies diluviennes et des inondations dévastatrices

Au moins 85 personnes sont mortes en raison des désastres provoqués par une saison des pluies d’une intensité anormale. Les critiques enflent sur le manque de réaction du gouvernement.

Au moins 85 morts et 14 disparus, 51 000 sinistrés, 300 000 personnes affectées et des milliers d’hectares de terresagricoles inondées. C’est le bilan lourd, et encore partiel, des pluies torrentielles qui frappent le Pérou depuis janvier, selon l’Institut national de défense civile (Indeci). Les départements du Nord, Tumbes, Lambayeque et Piura – deuxième département le plus peuplé derrière la capitale, Lima –, sont les plus touchés.

Jeudi 20 avril, un nouvel épisode de pluies violentes est annoncé par l’Indeci, sur la côte nord, ainsi que dans les Andes centrales et du Nord. Plusieurs localités de Piura et Tumbes ont été déclarées en alerte rouge. Des dizaines d’habitants ont dû abandonner leur logement pour se réfugier dans des zones sûres. D’autres ont dressé des murs en béton devant la porte de leur maison.

Depuis janvier, les inondations, glissements de terrains et coulées de boue sont le quotidien des habitants des zones touchées par les pluies diluviennes. Le Pérou traverse une saison des pluies d’une intensité anormale cette année, due au déclenchement du phénomène climatique « El Niño côtier » – une élévation des températures des eaux proches du littoral et dont les effets se font sentir au Pérou et en Equateur. A Piura, début avril, il a plu en quelques jours cinq fois plus que la normale pour l’ensemble du mois d’avril. Le Niño côtier est différent du phénomène global d’El Niño, survenant tous les six à sept ans, et qui dérègle le climat à l’échelle mondiale. Un phénomène qui pourrait pour sa part démarrer en décembre 2023 ou en janvier 2024..

Par Amanda Chaparro – Le Monde

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

TikTok écope d’une amende pour ne pas avoir assez protégé les données d’enfants

L'Union européenne a infligé vendredi 345 millions d'euros - soit 330 millions de francs - d'amende à TikTok. Le réseau social a enfreint les règles de protection des données (RGPD) de l'UE dans le traitement d'informations concernant des mineurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 22 =