Tribune. Football et ramadan : « Dans les organisations privées, quelle que soit leur forme juridique, c’est la liberté de conviction et de manifester ses convictions qui prime »

Fin mars, la Fédération française de football (FFF) a diffusé un communiqué rappelant l’interdiction de l’arrêt des matchs pour permettre à des joueurs musulmans de rompre le jeûne du ramadan.

L’origine de cette prise de position ne serait pas à chercher du côté d’une demande de joueurs ou de clubs professionnels, mais d’informations remontées indiquant que de telles interruptions se seraient produites durant des matchs amateurs. Pour justifier sa décision, la Fédération a fait référence à ses statuts, qui énoncent un principe de « neutralité du football ». Elle a également souligné, par l’intermédiaire de son président de la Commission fédérale des arbitres, qu’il y a « un temps pour faire du sport, et un temps pour pratiquer sa religion ».

Réactions virulentes

Cette prise de position a rapidement été commentée et a parfois donné lieu à des réactions virulentes, allant jusqu’à en faire d’un côté un exemple d’une supposée islamophobie française et, de l’autre, de l’entrisme de la religion dans le football. Elle a aussi été opposée à celles de fédérations étrangères qui ont accepté ces interruptions de match.

Si ce contexte précis a ses spécificités, il s’agit d’un cas exemplaire des situations et des questions que suscitent les faits religieux au travail. En effet, les arguments mobilisés par la FFF sont ceux qui reviennent le plus souvent dans le discours des dirigeants d’entreprise et des manageurs, lorsqu’ils sont confrontés au fait religieux dans leurs situations de travail. Cela est particulièrement vrai dans des secteurs d’activité tels que le sport, les loisirs ou le médico-social : le réflexe le plus fréquent est de se référer au principe de laïcité, puis de rappeler que la religion devrait être réservée au domaine privé ou intime.

Sur ce point, il faut redire que la laïcité, dans son volet de neutralité religieuse, concerne le secteur public et l’action publique. Dans les organisations privées, quelle que soit leur forme juridique (sociétés, associations, etc.), c’est la liberté de conviction et de manifester ses convictions qui prime.

The match is paused so Muslim players can break their fast due to Ramadan during the English Premier League soccer match between Everton and Tottenham Hotspur at the Goodison Park stadium in Liverpool, England, Monday, April 3, 2023. (AP Photo/Jon Super)

La décision de la Fédération française de football, opposée aux interruptions de match destinées à permettre aux joueurs de rompre le jeûne, est un choix politique, dont la limite est de renvoyer la responsabilité de leur comportement aux acteurs, estiment Hugo Gaillard et Lionel Honoré, spécialistes du fait religieux en entreprise, dans une tribune au « Monde ».

World Opinions – Le Monde

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Débats. COP28 : sortir des énergies fossiles ou capter les émissions de CO2 ?

Pour la première fois depuis la COP21, un bilan mondial de l’action climatique doit être présenté, négocié et adopté à la COP28 de Dubaï. Quel est le chemin parcouru depuis les accords de Paris en 2015 ? L'UE milite pour une sortie progressive du pétrole, du gaz et du charbon. Les pays pétroliers aimeraient continuer à produire en développant le captage et le stockage du carbone qu'ils émettent. Un accord sur une sortie progressive des énergies fossiles est-il possible ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 + 12 =