Plus de 20 morts durant une opération antidrogue dans une favela de Rio

Au moins 25 personnes ont été tuées jeudi dans une favela de Rio de Janeiro pendant une opération antidrogue, la plus meurtrière de toute l’histoire de la métropole brésilienne, a rapporté la police. Des ONG ont dénoncé un massacre.

La favela de Jacarezinho, dans le nord de Rio, s’est transformée en champ de bataille jeudi à l’aube. Des habitants ont rapporté avoir vu des cadavres gisant dans les ruelles et de nombreux corps embarqués à bord d’un véhicule de police blindé, a déclaré un responsable d’une communauté locale.

La police a confirmé la mort de « 24 suspects » et d’un policier, tué d’une balle dans la tête au tout début de l’intervention. « Malheureusement, beaucoup d’affrontements ont éclaté dans la communauté. Il n’y a pas de quoi se réjouir de ce bilan », a déclaré un responsable de la police devant la presse, ajoutant que « tous les protocoles » avaient été respectés par la police pour ouvrir le feu.

Opération contre un gang, selon la police

Selon la police, qui a envoyé quelque 250 agents sur les lieux, l’opération a été menée contre des trafiquants de drogue accusés de recruter des mineurs à Jacarezinho, considéré comme une base du « Comando Vermelho » (le « Commando rouge »), le plus important gang de trafic de drogue de Rio de Janeiro.

« Ces criminels commettent des actes tels que le trafic de drogue, le vol de marchandises, les agressions contre les piétons, les homicides et l’attaque de rames de métro », a indiqué la police, dont le raid a duré près de 9 heures.

Une habitante du quartier a raconté avoir vu un jeune se faire abattre à l’intérieur de sa maison, où il s’était réfugié après avoir été blessé.

Opération de vengeance, selon une ONG

Alors qu’Amnesty International a dénoncé un massacre, Silvia Ramos, coordinatrice de l’ONG Réseau d’observatoires de la sécurité publique, a pour sa part critiqué « une opération mal planifiée qui, après la mort d’un policier, a viré à l’opération de vengeance ». « Qui sont les morts? Des jeunes noirs. Et c’est pour ça que la police parle de 24 suspects. Il suffit d’être noir et d’habiter une favela pour devenir un suspect », a-t-elle affirmé.

« Pour une opération légale, celle de Jacarezinho bat tous les records » de victimes, a-t-elle ajouté, en faisant la comparaison avec deux massacres commis par vengeance par des policiers hors service dans d’autres quartiers en 1993 (22 morts) et en 2005 (31 morts).

Des habitants de la favela, surtout des jeunes, sont ensuite sortis dans la rue pour dénoncer ce raid policier.

World Opinions News – AFP

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

France : une centaine de migrants, dont de nombreux enfants, empêchés in extremis de traverser la Manche

La police française a empêché mercredi le départ en mer d'une centaine de migrants qui s'apprêtaient à traverser la Manche pour tenter de rallier l'Angleterre depuis Sangatte. L'eau est actuellement à 9 degrés. Cette opération intervient quatre jours après un naufrage meurtrier au large de Wimereux, non loin de là.

One comment

  1. It’s laborious to seek out educated people on this topic, however you sound like you understand what you’re talking about! Thanks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 12 =