French Montana : « je serais devenu vendeur de maïs, si j’étais resté dans mon pays »

Le rappeur américain d’origine marocaine, French Montana, qui s’est récemment offert une villa à Los Angeles à 8 millions de dollars, revient sur son enfance difficile et les premières années marquées par la pauvreté.

« Je serais devenu vendeur de maïs, si j’étais resté dans mon pays », a déclaré Karim Khabouch au magazine américain «  Billboard  », en évoquant ses origines modestes, et une histoire jalonnée de moments difficiles.

Parti avec sa famille aux États-Unis à l’âge de 13 ans, le natif de Casablanca garde des souvenirs mitigés de ses débuts dans le monde artistique. Ne maîtrisant pas encore la langue de Shakespeare, le rappeur, qui s’est dit redevable au pays de l’Oncle Sam, avait été souvent critiqué, parfois tourné en dérision.

Le fondateur de Coke Boys Music n’aurait jamais connu la célébrité, si l’Amérique ne l’avait pas accueilli à bras ouverts et l’avait soutenu pour devenir une si grande star, a-t-il affirmé. Le roi des Mixtapes avait atteint le succès en 2010 grâce à sa chanson Choppa Choppa Down.

World Opinions News – bladi.net

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

Algerians mark protest movement anniversary with fresh rallies

Thousands of protesters marched in the Algerian capital and cities across the country to commemorate two years since the beginning of mass protests that culminated weeks later in the departure of longtime President Abdelaziz Bouteflika.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 18 =