Hausse des prix des produits électroménagers : les raisons de la flambée

Cuisinière, réfrigérateur, lave-linge, climatiseur, téléviseur, micro-onde… Depuis le début de l’année, tous les appareils électroménagers ont connu une hausse significative de leurs prix en Algérie.

Les commerçants pointent du doigt les taxes, la dévaluation du dinar qui a perdu 20 % de sa valeur face à l’euro en 2020, les frais du transport et l’augmentation du prix des matières premières.

C’est un fait. Depuis janvier dernier, les Algériens paient plus cher les appareils électroménagers. Il suffit de faire un tour dans les commerces spécialisés dans ce genre d’articles pour le constater.

A proximité du marché Ferhat Boussaad (ex-Meissonnier) à Alger, les rayonnages de ce magasin qui a pignon sur rue sont bien achalandés. Néanmoins, il faut réfléchir à deux fois avant de sortir son portefeuille.

Pour faire un cadeau de mariage ou changer sa cocotte-minute qui a rendu l’âme, mieux vaut avoir un compte blindé. Florilège : mixeur (Kenwood) : 12 500 da, grille -pain (Bosch) : 7500 da, sorbetière (SEB) : 13 000 da, blender (Kenwood) : 17 000 da, cocotte (Seb) : entre 26 000 et 31 000 da, aspirateur (Rowenta) : entre 34 000 et 38 000 da, friteuse (Seb) : 16 000 da… Pour chacun de ces articles il faut compter une augmentation oscillant entre 5000 à 8000 da.

Marque locale

Au showroom Condor (rue Docteur Saâdane) dans le centre d’Alger, il y a un large choix d’articles. Les prix sont affichés. Réfrigérateurs , entre 42.400 et 67.500 da, lave-vaisselle : entre 59 600 et 76 400 da, lave-linge : 59.400 da, cuisinière : 28 700 da, climatiseur : à partir de 59 500 da, pétrin électrique : jusqu’à 17 300 da, machine à café capsule : 11 700 da, micro-onde : 50 300 da, centrifugeuse :8600 da, pétrin électrique : 13 400 da, mixeur : 5200 da, grille- pain : 4200 da, robot : 7300 da , bouilloire électrique : 3200 da, téléviseurs : à partir de 41 100 da. Un des vendeurs de showroom nous confirme la tendance haussière.

« Depuis janvier 2021, les articles électroménagers Condor ont, à l’instar de toutes les marques, accusé une hausse. Un réfrigérateur qui s’affichait à 50 000 da se vend aujourd’hui à 75 000 da ».

A l’instar des produits de large consommation qui ont pris l’ascenseur, les articles électroménagers ont également connu un envol significatif depuis le début de l’année. Un nouveau coup dur pour les ménages qui assistent impuissants à l’érosion de leur pouvoir d’achat.

Les raisons de ces augmentations

Contacté, le responsable d’une entreprise algérienne spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de produits électroménagers et électroniques impute ces augmentations aux facteurs suivants.

« La taxe énergétique, entrée en vigueur en janvier dernier et qui s’applique à tous les opérateurs de la filière, oscille entre 5 et 15 %. Par exemple, un téléviseur qui était vendu l’année dernière à 40.000 da, coûte 46 000 da aujourd’hui. Un micro-onde qui valait 10 000 da vaut désormais 15 000 da etc. Cette majoration ne va pas dans nos poches. Elle est directement reversée à l’Etat », explique-t-il.

Notre interlocuteur évoque également les autres facteurs ayant entrainé la hausse des prix des produits électroménagers.

« Les taxes douanières, qui étaient de 5 % dans le cadre du dispositif SKD/CKD, sont passées à 30 %, après la suppression de ce système. A cela s’ajoute la dévaluation du dinar et la flambée des prix des matières premières. L’acier, qui entre dans le processus de fabrication des réfrigérateurs et cuisinières, coûtait 445 dollars la tonne en 2019 contre 924 dollars en 2021. Le cuivre, indispensable à la fabrication des climatiseurs, valait 6165 dollars la tonne en 2019, contre 9800 dollars aujourd’hui. Même chose pour l’aluminium qui est passé de 1857 dollars à 2417 dollars. Les produits chimiques ont, eux aussi, connu une flambée qui se situe entre 100 et 200 % d’augmentation. Avec la hausse du prix du baril de pétrole actuellement, ces produits chimiques vont certainement connaître une nouvelle flambée », détaille le même responsable.

Outre les taxes douanières et les matières premières, les fabricants algériens sont confrontés à la hausse des tarifs du transport maritime de marchandises.

« Il faut savoir que la plupart des matières premières sont importées de Chine. En 2019, les frais de transport d’un conteneur arrivant de ce pays étaient de 400 dollars. Aujourd’hui, ils s’élèvent à 18.000 dollars. Voilà ce qui explique la hausse des prix de tous les articles électroménagers dans les commerces », indique le même responsable.

World Opinions Eco – TSA-Algerie

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

Certaines grandes entreprises pourraient échapper à l’impôt mondial

Samedi, les ministres des Finances du G7 ont annoncé un accord de principe "historique" sur un impôt mondial minimum pour les multinationales. Un premier pas a donc été franchi, mais de nombreuses questions, notamment techniques, restent en suspens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 + 19 =