World Cup 2022 : France-Maroc, une première aux multiples saveurs

La France s’est qualifiée dans la douleur pour les demi-finales de la Coupe du monde. Face à l’Angleterre, les Bleus se sont imposés 2-1 grâce à un but de l’inoxydable Olivier Giroud à la 78e. Harry Kane a manqué le penalty de l’égalisation quelques minutes plus tard. La France affrontera le Maroc mercredi.

L’affiche entre la France et le Maroc, mercredi en demi-finale de Coupe du monde, sera une première dans une grande compétition.

Il n’y a eu que cinq confrontations dans toute l’histoire entre les Bleus et les Lions de l’Atlas, jamais en compétition officielle, avec un bilan favorable à la sélection tricolore : trois victoires, un match nul et un autre gagné par le Maroc aux tirs au but.

La première rencontre se tient le 5 février 1988 au stade Louis-II de Monaco, choisi pour accueillir la finale de l’amical « Tournoi de France ». Les Français dirigés par Henri Michel, non qualifiés pour l’Euro-1988, l’emportent 2-1 grâce à un but de Yannick Stopyra.

Lors du dernier duel, le 16 novembre 2007 à Saint-Denis, Henri Michel est encore sur le banc, mais celui du Maroc cette fois. Dans un Stade de France comble, les Bleus se font rejoindre 2-2 en fin de match avec un but de Youssef Mokhtari. Raymond Domenech profite de ce match amical pour voir à l’œuvre des jeunes comme Karim Benzema et Samir Nasri, passeur décisif et buteur.

Entre les deux, les Bleus se déplacent à Casablanca dans le cadre du tournoi Hassan-II: ils remportent le trophée en juin 2000 (5-1) et, deux ans plus tôt, s’inclinent aux tirs au but en mai 1998 (2-2, 5-6 t.a.b.) juste avant de devenir champions du monde. Dans une séquence célèbre du documentaire « Les yeux dans les Bleus », le coach Aimé Jacquet taquine Zinédine Zidane, qui « n’a pas pu s’empêcher » de faire des « gri-gris », emporté par les « Zizou ! Zizou ! » du public. L’autre amical s’est tenu en janvier 1999 à Marseille, avec l’unique but de la partie inscrit par Youri Djorkaeff.

Des têtes connues en France

Après la Tunisie lors de la phase de groupes, les Bleus retrouvent une autre nation du Maghreb et plusieurs joueurs nés en France, comme le capitaine Romain Saïss et l’ailier d’Angers Sofiane Boufal, habitué des pelouses de Ligue 1. L’une des stars des Lions de l’Atlas, Achraf Hakimi, évolue au Paris SG depuis 2021. Il est le meilleur ami au PSG de Kylian Mbappé, qui lui a rendu visite à Doha lors de son jour de repos dimanche. Mais Hakimi a surtout des racines espagnoles, son pays de naissance. En plus de Boufal, un autre Angevin garnit les rangs du Maroc, le jeune milieu Azzedine Ounahi, 22 ans, l’une des révélations du tournoi.

Le défenseur Achraf Dari évolue de son côté à Brest, tandis que Zakaria Aboukhlal joue au Toulouse FC. Nayef Aguerd, pilier de la défense blessé contre l’Espagne mais toujours au Qatar, a ravi les supporters de Dijon puis de Rennes, avant de rejoindre West Ham cet été. À 47 ans, le sélectionneur franco-marocain Walid Regragui est né en région parisienne, à Corbeil-Essonnes, et a effectué quasiment toute sa carrière professionnelle en France, à Toulouse, Ajaccio ou Grenoble. Il a remplacé au pied levé Vahid Halilhodzic, autre visage connu dans l’Hexagone, à la fin du mois d’août.

Défense de fer, marée de supporters

Soutenue au Qatar par une marée de supporters, la sélection marocaine est la grande surprise de cette Coupe du monde. Avec le retour d’Hakim Ziyech, exilé de la sélection sous « Coach Vahid », les Marocains ont multiplié les exploits, en éliminant successivement l’Espagne, aux tirs au but, puis le Portugal, 1-0. Première équipe africaine à atteindre les demi-finales au Mondial, le Maroc s’appuie sur une défense solidaire, malgré les pépins physiques (Aguerd et Noussair Mazraoui ont déclaré forfait pour le quart de finale), et un gardien en état de grâce, Yassine Bounou.

Les hommes de Regragui n’ont encaissé qu’un seul but dans cette compétition, contre le Canada en phase de groupes (victoire 2-1), et encore, ils se le sont marqué contre leur camp, par Aguerd. Vainqueurs 2-0 de la Belgique, les Marocains ont aussi tenu en échec la Croatie (0-0), vice-championne en titre, pour terminer en tête du groupe F. Contre les Bleus, le Maroc sera privé de son attaquant remplaçant Walid Cheddira, exclu samedi et suspendu pour la demi-finale.

Et à la fin, c’est la France qui gagne! Championne du monde en titre, la formation de Didier Deschamps a, une fois de plus, fait parler son réalisme.

Au stade Al Bayt, les Français ont battu 2-1 l’Angleterre pour se hisser dans le dernier carré. Ils affronteront le Maroc dans une demi-finale qui aura à la fois la saveur d’un derby et d’un voyage vers l’inconnu.

La décision dans ce quart de finale qui aura tenu en grande partie ses promesses est tombée à la 78e minute. Olivier Giroud a surgi sur un centre d’Antoine Griezmann pour inscrire de la tête le but de la victoire, son 53e en sélection.

Penalty manqué

Six minutes plus tard, les Anglais auraient pu égaliser une seconde fois, à nouveau sur un penalty de Harry Kane. Mais à l’instant de devenir le meilleur buteur de l’histoire des « Three Lions » avec 54 buts, le capitaine envoyait sa frappe dans le ciel de Doha. Il avait été beaucoup plus clinique à la 54e pour transformer le 1er penalty de la soirée et pour répondre ainsi à l’ouverture du score d’Aurélien Tchouaméni à la 17e.

Fidèle compagne depuis 4 ans, la chance demeure bien la plus sûre alliée de Didier Deschamps. Le penalty raté par Hary Kane a peut-être évité à la France les affres de l’élimination un soir où elle a été loin de maîtriser son sujet.

Lloris en verve

Mais heureusement pour Didier Deschamps, Hugo Lloris a su compenser la performance en demi-teinte de Kylian Mbappé. Le gardien de Tottenham s’est montré le meilleur homme du match le soir où il est devenu le joueur français le plus capé de l’histoire avec ses 143 sélections.

Fort de cette victoire, Didier Deschamps est désormais seul maître de son avenir à la tête de l’équipe de France. On ne peut pas en dire autant pour Gareth Southgate. Avec cette élimination, le sélectionneur anglais sera à nouveau soumis au feu des critiques. Comme en 2018 lors de la Coupe du monde en Russie et l’an dernier lors de l’Euro, son équipe a suscité les espoirs les plus fous dans le royaume, sans toutefois les concrétiser. A se demander si le sélectionneur ne sera à jamais qu’un perdant magnifique.

World Opinions – agences

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

« L’Odyssée d’Hippo » : un album et un spectacle du rappeur Hippocampe Fou, pour petits et grands.. Vidéo

L'Odyssée d'Hippo existe depuis trois ans. Mais pour les représentations le lundi 16 janvier et mardi 17 janvier au théâtre Le 13e art de Paris, le rappeur Sébastien Gonzalez, alias Hippocampe Fou, et le compositeur Lucas Dorier ont promis une version des plus spectaculaires et créatives visuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 16 =