Ramadan en Algérie : les autorités tentent de limiter la hausse des prix des produits alimentaires

L’Etat a annoncé l’ouverture de 1 200 points de vente pour faciliter les achats des familles, alors que le conflit en Ukraine a fait exploser les cours des matières premières.

Dans le quartier populaire de Bab el-Oued, à Alger, les acheteurs se pressent devant la trentaine de stands installés sur la place qui fait face à la mer. Huile d’olive, fromages, légumineuses, épices, dattes… Tous les produits prisés des Algériens pendant le mois de ramadan y sont proposés. Avant de passer commande, les acheteurs se tournent vers les tarifs affichés par les commerçants.

 « Ici, tout est au prix d’usine », explique un jeune vendeur de levure et de sucre, ingrédients indispensables à la préparation des desserts qui viendront égayer les tables familiales lors du ftour, le repas de rupture du jeûne.

Ce « marché Errahma » (marché de la bonté), reconnaissable à ses chapiteaux blancs, a fait son apparition il y a quelques jours dans la capitale algérienne. L’objectif est de « combler le vide en termes de structures de proximité et d’assurer la disponibilité des produits et la stabilité des prix », précise Hadj Tahar Boulenouar, président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA).

Les autorités ont annoncé l’ouverture de quelque 1 200 points de vente pour faciliter les achats des familles, déjà sous pression. Car à la traditionnelle inflation observée à cette période de l’année s’ajoute une hausse des prix à la consommation..

A vendor wearing a protective face mask serves customers inside his shop, ahead of the Muslim holy month of Ramadan, amid concerns over the coronavirus disease (COVID-19), in Algiers, Algeria April 19, 2020. Picture taken April 19, 2020. REUTERS/Ramzi Boudina

World Opinions – Le Monde

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Ethiopia’s Tigray conflict: TPLF forces hand over weapons in peace move

Tigrayan forces in northern Ethiopia have started handing over heavy weapons in line with a peace deal to end a brutal civil war.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 1 =