Pêche illicite au Cameroun : « carton rouge » de l’UE

La Commission européenne veut inscrire le pays d’Afrique centrale sur sa liste rouge pour son manque de coopération dans le contrôle de sa flotte.

La Commission européenne a infligé, jeudi 5 janvier, un « carton rouge » au Cameroun pour son manque de coopération dans la lutte contre la pêche illicite, en proposant d’ajouter ce pays à la liste des Etats sanctionnés.

« Nous pratiquons une tolérance zéro à l’égard de la pêche INN [illicite, non déclarée et non réglementée], et la Commission a donc agi avec fermeté aujourd’hui en adressant un carton rouge au Cameroun », a déclaré le commissaire européen chargé de la pêche, Virginijus Sinkevicius.

L’exécutif européen avait adressé un « carton jaune » au Cameroun en février 2021 et classé ce pays comme « non coopérant », pointant « l’incapacité » des autorités du pays à « assurer un contrôle adéquat de la flotte de pêche nationale ».

« Le Cameroun a continué d’enregistrer des navires pêchant en dehors de ses eaux, y compris un navire de pêche “INN” sans que leurs activités ne fassent l’objet d’un quelconque suivi », explique la Commission dans un communiqué.

« L’une des plus graves menaces »

L’exécutif bruxellois annonce vouloir proposer aux Etats membres de l’UE d’ajouter le Cameroun à la liste noire des pays « non coopérants » dont les produits de la pêche sont bannis du marché européen, faute de satisfaire aux normes sanitaires de l’UE.

L’inscription sur la liste noire implique aussi notamment l’interdiction pour les Européens d’acquérir des bateaux de pêche battant pavillon camerounais ou de mener des opérations de pêche conjointes avec ces navires.

La pêche illicite constitue « l’une des menaces les plus graves qui pèsent sur l’exploitation durable des ressources aquatiques vivantes », souligne la Commission, qui se dit prête à poursuivre les discussions avec le Cameroun afin d’aider ce pays d’Afrique centrale à remédier aux insuffisances constatées.

La Commission a adressé des cartons rouges à six autres pays depuis 2013 : le Belize, le Cambodge, les Comores, la Guinée, le Sri Lanka et Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Parmi ces pays, le Belize, la Guinée et le Sri Lanka ont réalisé les changements requis pour sortir de la liste noire.

Par Le Monde avec AFP

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

En Espagne, un vaste trafic de déchets vers l’Afrique de l’Ouest démantelé

Une organisation ayant envoyé depuis les Îles Canaries plus de 5 000 tonnes de déchets électroniques dangereux à plusieurs pays africains, dont le Sénégal, le Nigeria, la Mauritanie et le Ghana, a été démantelée, ont annoncé les autorités espagnoles, mardi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 10 =