Maroc : trois enfants nigérians meurent calcinés dans leur abri de fortune

Trois enfants d’une migrante nigériane ont péri « asphyxiés puis calcinés » lundi matin lors de l’incendie de leur abri de fortune, dans le nord du Maroc. Ils vivaient dans une tente faite de bâches dans la forêt du mont Gourougou, près de l’enclave espagnole de Melilla.

L’association marocaine des droits humains (AMDH) a annoncé une triste nouvelle sur ses réseaux sociaux lundi 24 janvier. Dans la matinée, trois enfants de moins de sept ans sont décédés dans leur abri de fortune, installé dans la forêt du mont Gourougou, au nord-ouest du Maroc.

« La mère, originaire du Nigeria, a probablement allumé un feu pour réchauffer son habitation et a dû s’endormir », explique à InfoMigrants Omar Naji de l’AMDH Nador. « Au petit matin, des migrants ont retrouvé les petits inanimés. Ils sont morts asphyxiés puis calcinés par l’incendie qui s’est propagé dans la tente », ajoute-t-il.

La mère de famille a été transportée dans un état critique dans un hôpital de la ville voisine de Nador. Elle souffre de brûlures mais ses jours ne sont pas en danger, indique encore l’association.

Des centaines de migrants se terrent dans la forêt près de Melilla

Des centaines de migrants d’Afrique subsaharienne vivent cachés dans le massif de Gourougou, dans l’attente de pouvoir franchir la triple clôture, d’une longueur d’environ 12 kilomètres, qui sépare le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla.

Le Mont Gourougou est situé à côté de l'enclave espagnole de Melilla. Crédit : Google maps
Le Mont Gourougou est situé à côté de l’enclave espagnole de Melilla. Crédit : Google maps

Ils y vivent dans des conditions très précaires et sont souvent la cible des autorités qui détruisent leurs habitations faites de bâches et de tôles trouvées dans les rues marocaines. À Nador, les migrants ne peuvent pas se loger dans des maisons ou des appartements. Le gouvernement a interdit aux propriétaires de louer leurs logements aux exilés. « Quelques-uns l’ont fait mais ils ont été poursuivis en justice », assure Omar Naji.

Pour l’AMDH, cette mesure pousse les migrants à se terrer dans la forêt et peut provoquer des drames, comme celui de lundi matin.

Les frontières de Melilla et Ceuta, l’autre enclave espagnole en territoire marocain, sont les seuls liens terrestres entre l’Afrique et l’Union européenne. À ce titre, elles sont soumises depuis des années à une très forte pression migratoire.

La ville d’Oujda, un peu plus au sud de Nador, a vu arriver l’été dernier un afflux inédit de migrants soudanais. Ces derniers fuient la Libye et espèrent passer en Europe via les enclaves espagnoles. Ils se disent traqués par la police, qui n’hésite pas à user de la force pour les déloger. Les associations alertaient alors sur des arrestations arbitraires et des violations des droits.

World Opinions + infomigrants.net

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Qu’est-ce que l’entrée de la Croatie dans Schengen peut changer à la route migratoire des Balkans ?

La Croatie a fait son entrée, le 1er janvier 2023, dans l'espace Schengen. L'intégration de ce pays des Balkans dans la zone de libre circulation pourrait changer la donne à la frontière croate, où les refoulements de migrants sont fréquents, observe la chercheuse Camille Le Coz. Par un effet de dominos, la situation en Bosnie voisine pourrait se durcir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 × 17 =