L’Ocean Viking réclame à l’UE un port d’urgence pour débarquer 572 migrants

L’Ocean Viking, le navire de secours en mer de SOS Méditerranée qui a recueilli 572 migrants en Méditerranée, a réclamé à l’Union européenne mercredi un port sûr pour les débarquer « le plus rapidement possible ».

« Nous en sommes à notre quatrième demande formulée auprès des autorités maritimes compétentes », s’est impatientée mercredi l’ONG européenne, appelant « les pays européens à coordonner d’urgence le débarquement ».

Un bébé de quatre mois

A bord se trouvent « 572 personnes sauvées en 6 opérations de sauvetage. Il y a des femmes, des enfants, un bébé de quatre mois et toutes ces personnes ont besoin de débarquer dans un lieu sûr, le plus rapidement possible », explique une membre de l’ONG dans une vidéo tournée depuis le pont de l’Ocean Viking.

D’ici vendredi, ils vont manquer de rations alimentaires préemballées et de médicaments et certains passagers sont épuisés et déshydratés après trois jours en mer sous le soleil avant leur sauvetage, assure l’ONG.

Depuis le début de l’année 2021, 898 migrants ont perdu la vie en Méditerranée en tentant de rejoindre l’Europe, selon les chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). SOS Méditerranée assure avoir secouru plus de 30000 personnes depuis février 2016, d’abord avec l’Aquarius, puis l’Ocean Viking.

Accusés de faire le jeu des passeurs

Les navires des ONG, tels l’Ocean Viking, sauvent des vies mais sont aussi accusés de faire le jeu des passeurs au large de la Libye, où les trafiquants d’êtres humains n’investissent plus dans des navires de haute mer capables de gagner les côtes italiennes, mais se contentent de bateaux pneumatiques, qu’ils surchargent de migrants et dont parfois ils récupèrent le moteur une fois franchie la limite des eaux territoriales libyennes, en laissant à un migrant un numéro de téléphone à appeler pour demander du secours.

World Opinions – agences

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

Enquête en France sur le travail forcé des Ouïghours dans le textile

Accusés de profiter du travail forcé des Ouïghours en Chine, quatre géants de l'habillement, dont Uniqlo et Skechers, sont visés depuis fin juin par une enquête en France pour "recel de crimes contre l'humanité".

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 + 13 =