Ligue des champions: L’UEFA va chambouler sa compétition reine

L’UEFA doit officialiser lundi le nouveau format de la Ligue des champions après 2024, soit la refonte la plus radicale de sa compétition reine en 20 ans.

Passage de 32 à 36 clubs, disparition des 8 poules au profit d’un mini-championnat emprunté aux tournois d’échecs, 100 matches supplémentaires: les principaux ingrédients de la réforme de la Ligue des champions sont connus depuis plusieurs mois. Mais le comité exécutif de l’instance européenne doit trancher les derniers détails, enjeu d’une lutte entre cadors européens et ligues soucieuses de préserver la méritocratie sportive.

A partir de 2024, chaque équipe jouera 10 matches contre 10 adversaires différents, un minichampionnat synonyme d’exposition médiatique accrue et donc de droits TV gonflés, avant de basculer dans la phase à élimination directe.

L’association European Leagues, qui regroupe une trentaine de ligues, milite pour conditionner l’accès aux compétitions européennes aux résultats obtenus en championnat. A l’inverse, un système basé sur le « coefficient UEFA » favoriserait des clubs comme Arsenal, Dortmund ou Liverpool au bénéfice de leur historique européen, même après une saison ratée.

Bientôt des confirmations pour l’Euro

A moins de deux mois du tournoi, personne ne sait s’il se tiendra bien dans douze villes de douze pays différents, comme imaginé par Michel Platini lorsqu’il dirigeait l’UEFA.

Ce défi logistique, avant même la crise sanitaire, a tourné au casse-tête depuis que l’UEFA exige que chaque stade accueille du public malgré la pandémie de Covid-19, menaçant de délocaliser certaines rencontres. L’instance a accordé un ultime délai à Dublin, Bilbao et Munich, seules villes à ne pas s’être engagées à recevoir des spectateurs, promettant « une décision finale » ce lundi sur les matches qui y étaient prévus.

Des stades pleins à Budapest

Budapest vise des tribunes pleines, Saint-Pétersbourg et Bakou des stades remplis à 50%, et Amsterdam, Bucarest, Glasgow et Copenhague des jauges de « 25 à 33% ». Rome, un temps menacée, a garanti un stade plein à « au moins 25% » et accueillera bien le match d’ouverture Italie-Turquie le 11 juin. Londres, particulièrement attendue puisqu’elle accueille sept rencontres, prévoit « au minimum 25% » de public pour les trois matches de poule, en espérant une « capacité supérieure » pour les demi-finales et la finale.

World Opinions Sports / ats / RTS Sport

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

Ligue des champions: Manchester City tient sa première finale

Manchester City disputera la première finale de Ligue des champions de son histoire le 29 mai à Istanbul. Les hommes de Pep Guardiola se sont imposés 2-0 en demi-finale retour face au PSG après l'avoir emporté 2-1 à l'aller au Parc des Princes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 23 =