Le monde fête la nouvelle année avec le Covid toujours omniprésent

Festivités annulées ou sévèrement encadrées, musique interdite, réveillons limités à la « bulle » familiale: le monde s’apprête à entamer en 2022 une troisième année de pandémie, alors que les contaminations explosent mais que de timides signes d’espoir apparaissent.

Ces douze derniers mois ont vu l’arrivée d’un nouveau président américain, des rêves de démocratie s’évanouir de l’Afghanistan à la Birmanie en passant par Hong Kong et les premiers Jeux olympiques sans spectateurs. Mais c’est la pandémie qui a de nouveau régi le quotidien de la majeure partie de l’humanité.

La distribution de vaccins à environ 60% de la population mondiale laisse pourtant entrevoir une lueur d’espoir, bien que certains pays pauvres n’y aient toujours qu’un accès limité et qu’une frange de la population y reste réticente.

Les îles Kiribati, dans le Pacifique, ont été les premières à célébrer la nouvelle année à partir de 10h00 (heure suisse). Mais de Séoul à Paris ou San Francisco, les célébrations du Nouvel An ont de nouveau été annulées ou réduites.

Peu de monde pour les feux de Sydney

A Sydney, ville qui se vante habituellement d’être la « capitale mondiale du Nouvel an », la foule était inhabituellement peu abondante sur le port pour assister au traditionnel feu d’artifice. Seuls des dizaines de milliers de spectateurs étaient là, alors que l’événement rassemble habituellement plus d’un million de personnes.

Les célébrations à Rio de Janeiro, qui rassemblent habituellement trois millions de personnes sur la plage de Copacabana, sont également maintenues.

Le gouvernement tunisien a de son côté annoncé au dernier moment l’annulation des festivités à Tunis « au vu du développement de la situation épidémique ».

Aux Emirats arabes unis, Dubaï prévoit malgré tout un spectacle pyrotechnique à Burj Khalifa, la plus haute tour du monde avec ses 828 mètres, et l’émirat de Ras Al-Khaimah va de nouveau tenter de battre le record mondial du plus grand feu d’artifice.

World Opinions News – agences

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

« Puissantes explosions », « actes délibérés »… Que sait-on des fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique ?

Des bouillonnements en pleine mer. Dans des circonstances troubles, les gazoducs Nord Stream 1 et 2 reliant la Russie à l'Allemagne ont été subitement touchés par des fuites, en mer Baltique, lundi 26 et mardi 27 septembre. Les autorités des différents pays concernés n'ont pas trouvé d'explications à ce stade mais n'excluent pas l'hypothèse d'un sabotage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 + 23 =