A Paris, un sommet des Nations unies pour les droits des femmes quasiment passé sous silence

Business people shaking hands

Tribune. Dans la plus grande indifférence, la France accueille – et Emmanuel Macron préside – un événement multilatéral majeur : le Forum Génération Egalité (FGE), sommet des Nations unies en faveur des droits des femmes, qui se tient à Paris du mercredi 30 juin au vendredi 2 juillet. Cet événement prend place presque vingt-six ans après la Conférence de Pékin de septembre 1995, qui avait permis l’adoption de la Déclaration de Pékin marquant une avancée majeure dans la reconnaissance des droits des femmes à l’international.

Ce forum, initialement prévu en 2020, s’inscrit dans un contexte particulier : celui de l’aggravation des inégalités entre les femmes et les hommes partout dans le monde. Il doit donc être un moment de remobilisation générale de l’ensemble de la communauté internationale pour éviter tout recul en matière des droits des femmes, et au contraire une occasion pour les Etats de prendre des mesures concrètes et de s’engager à des financements pour accélérer les efforts en matière d’égalité.

Et pourtant, seulement 3 % de la population française savent en réalité ce qu’est cette grande réunion internationale. Entre les résultats des élections régionales, l’Euro de football et les derniers préparatifs avant les grandes vacances, cette actualité semble être reléguée au second plan. Et pourtant…

Un système économique injuste et sexiste

La pandémie de Covid-19 a déjà coûté la vie à plus de quatre millions de personnes à l’échelle de la planète et dévasté des communautés. En quelques mois, elle a frappé l’humanité entière et mis à l’arrêt l’économie mondiale. Pour la première fois dans l’histoire, les inégalités se sont aggravées simultanément dans tous les pays du monde. Face à cette pandémie, les femmes sont les grandes perdantes. Partout en première ligne face au virus, elles sont également les plus impactées par la crise économique et sociale.

Les inégalités entre les femmes et les hommes sont les inégalités les plus structurantes et universelles de nos sociétés. Avant même l’apparition du Covid-19, malgré des avancées notables, l’égalité de genre n’était pas une réalité à l’échelle de la planète. 

Business people shaking hands

World Opinions – Le Monde

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

Le G7 devrait s’engager à donner un milliard de doses de vaccins aux pays pauvres

Les dirigeants des pays riches G7 vont s'engager lors de leur sommet à distribuer un milliard de doses de vaccins anti-Covid aux pays pauvres afin de "mettre fin à la pandémie" en 2022, a annoncé jeudi la présidence britannique du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 14 =