Vu d’Indonésie. De l’importance de garder ses sandales pendant le pèlerinage à La Mecque

La Mecque et Médine affichant des records de température, les autorités religieuses rappellent aux pèlerins de ne jamais marcher pieds nus en dehors des mosquées. “Kompas” rapporte le cas de plusieurs Indonésiens qui se sont gravement brûlé la plante des pieds après avoir égaré leurs précieuses sandales.

“Le hadj de l’an 1443 de l’hégire se déroule cet été 2022 par une température diurne de 46 degrés. Si les pèlerins marchent sans sandale en plein soleil sur l’asphalte, le béton ou la pierre, la plante de leurs pieds risque de se boursoufler et de brûler”, met en garde le quotidien indonésien Kompas ce mercredi 14 juilletCar telle est l’infortune qu’ont connue des musulmans indonésiens qui se sont aventurés pieds nus sur le parcours du pèlerinage à Médine. L’équipe du Centre médical du hadj a signalé plusieurs cas de brûlures graves.

“Le processus de guérison prend jusqu’à 21 jours, si bien que le patient est immobilisé et ne peut pas accomplir le pèlerinage”, explique au journal le chef de la clinique indonésienne du hadj à La Mecque. Le problème s’aggrave pour les personnes souffrant de diabète car les nerfs de leurs pieds ont perdu toute sensibilité, de sorte qu’elles ne ressentent souvent ni chaleur ni blessures. Quand elles comprennent qu’elles saignent, il est trop tard.

100 051 Indonésiens auront effectué le hadj cette année contre 218 150 en 2019. Le quota a été réduit de moitié suite à la fermeture des lieux saints pendant la pandémie de Covid-19. Les pèlerins indonésiens demeurent néanmoins les plus nombreux, loin devant les Pakistanais (81 132) et les Indiens (79 237).

Après ces accidents, reprend Kompas, le chef du Comité d’organisation du hadj a conseillé aux pèlerins de toujours porter des sandales en extérieur, et au moment de la prière, à les garder avec soi en les emballant dans un sac plastique : “Dès que vous sortez de la mosquée, remettez vos sandales”, insiste le responsable religieux.

Il arrive qu’à la sortie de la mosquée, dans les bousculades, certains ne retrouvent pas leurs précieuses chaussures. Heureusement, note le journal indonésien, les agents de sécurité ou des âmes bienveillantes distribuent gratuitement des sandales de remplacement à celles et ceux qui auraient égaré les leurs. Quoi qu’il en soit, souligne le journal, “un seul conseil donc : à La Mecque, ne vous séparez jamais de vos sandales”.

An aerial view of the Grand Mosque during the annual haj pilgrimage, in the holy city of Mecca, Saudi Arabia July 10, 2022. REUTERS/Mohammed Salem

World Opinions – Courrier international

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Soudan du Sud : la perspective des élections s’éloigne

REPORTAGE. À quoi sert le débat démocratique alors que les dirigeants, manquant de volonté politique, sabordent le scrutin prévu en décembre prochain ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =