Ultime débat à couteaux tirés entre Lula et Jair Bolsonaro au Brésil

Les Brésiliens arrivent au terme d’une campagne présidentielle électrique et éprouvante. Les deux candidats, Lula et Jair Bolsonaro, se sont rendu coup pour coup lors du dernier débat télévisé vendredi soir.

« Roi des mensonges », « bandit, « déséquilibré »: le candidat de gauche du Parti des travailleurs (PT) Lula et le président sortant d’extrême droite Jair Bolsonaro (Parti libéral, PL) se sont à nouveau lancé des noms d’oiseaux lors de cet ultime débat de plus de deux heures sur TV Globo, la chaîne la plus regardée du Brésil.

Aucun affrontement sur les programmes

Les deux candidats n’ont cessé de s’accuser mutuellement de mentir, laissant loin derrière les projets concrets de gouvernement pour les quatre années de mandat en jeu au scrutin de dimanche.

« Lula, arrête de mentir, rentre chez toi! », a lancé Jair Bolsonaro, 67 ans, qui a été jusqu’à déclarer que son adversaire devrait « se faire exorciser pour arrêter de mentir ».

« Ce type est le plus grand menteur de l’histoire du Brésil », a rétorqué l’ancien chef de l’Etat de gauche qui a fêté ses 77 ans jeudi.

Les problèmes d’érection se sont même invités dans le débat. « Tu prends du Viagra? », a demandé Jair Bolsonaro à Lula. Ce dernier venait de lui demander des comptes sur l’achat controversé de 35’000 pilules de ce médicament pour l’armée.

Un combat aussi physique dans l’arène médiatique

Au-delà de la joute verbale, le duel était également physique. Chaque candidat tentait d’occuper au mieux le terrain dans le studio transformé en arène pour un combat sans merci. « Reste ici, Lula! », a dit le président sortant, tandis que son adversaire lui tournait le dos.

« Non, je ne veux pas rester près de toi! », a répondu l’ancien métallurgiste, qui s’est souvent approché tout près des caméras pour s’adresser aux téléspectateurs les yeux dans les yeux. Le débat a été interrompu à plusieurs reprises par des cris des équipes de campagne pour tenter de déstabiliser les candidats.

Un « anti-débat » sans nouveauté

Le débat de vendredi a eu lieu lors de la dernière ligne droite d’une campagne souvent ordurière, pleine de coups bas et de désinformation massive sur les réseaux sociaux. « C’était un anti-débat, sans la moindre nouveauté qui puisse changer la donne », a estimé le chroniqueur politique Otavio Guedes sur la chaîne Globonews.

La crainte des analystes, pour dimanche, est que que Jair Bolsonaro conteste le résultat en cas de défaite. Il pourrait alors alimenter les velléités de violence, à l’image de l’invasion du Capitole à Washington après la défaite de Donald Trump à la présidentielle américaine en janvier 2021.

Attaque contre la politique étrangère de Bolsonaro

Lula a tout de même attaqué son adversaire sur sa politique internationale, un sujet qui n’avait pratiquement pas été abordé lors des débats télévisés précédents. « Sous ton gouvernement, le Brésil est devenu un paria. Personne ne veut te recevoir et personne ne vient ici », a-t-il lancé.

L’ancien chef de l’Etat (2003-2010) a rappelé qu’il avait été reçu avec tous les honneurs au palais de l’Elysée par le président français Emmanuel Macron en novembre 2021. « Il se prend pour le petit père des pauvres », a ironisé Jair Bolsonaro.

Léger avantage pour Lula dans les sondages

Lula a légèrement augmenté (de quatre à six points) son avance dans le dernier sondage de l’institut de référence Datafolha, publié jeudi, avec 53% des intentions de vote exprimées, contre 47% pour le président d’extrême droite.

Au premier tour, le 2 octobre, Lula était arrivé en tête avec 48% des voix, contre 43% pour Jair Bolsonaro. Mais le score du président d’extrême droite s’est révélé bien plus élevé que ce que prédisaient les sondages, lui donnant un certain élan pour la campagne de l’entre-deux tours.

(COMBO) This combination of pictures created on October 28, 2022 shows Brazilian former president (2003-2010) and candidate for the Workers’ Party (PT) Luiz Inacio Lula da Silva (L) and Brazilian President and reelection candidate for the Liberal Party (PL) Jair Bolsonaro before the start of the television debate at the Globo TV studio in Rio de Janeiro, Brazil, on October 28, 2022. – After a bitterly divisive campaign and inconclusive first-round vote, Brazil will elect its next president on October 30, in a cliffhanger runoff between far-right incumbent Jair Bolsonaro and veteran leftist Luiz Inacio Lula da Silva. (Photo by MAURO PIMENTEL / AFP)

World Opinions -Agences

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Asile en Espagne : Les demandes de Marocains rejetées massivement en 2022

En Espagne, l'Office de l'asile et des réfugiés (OAR), relevant du ministère de l'Intérieur, a reçu 118 842 demandes de protection internationale en 2022, contre 65 482 enregistrées en 2021, soit une hausse de 81,5%. Un record depuis la création de l'Office en 1992. Néanmoins, 14.235 demandes ont été acceptées par les autorités ibériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 − 13 =