Tokyo 2020 – Cérémonie de clôture: Tokyo c’est fini, place à Paris.. Vidéo

Les Jeux olympiques de Tokyo se sont clos dimanche après 16 jours d’intenses compétitions, passant le relais à Paris. La capitale française accueillera le monde entier en 2024, avec l’espoir de conditions sanitaires plus propices au partage que celles rencontrées par l’édition 2020.

« Je déclare clos les Jeux de la XXXIIe Olympiade« , a déclaré dimanche soir Thomas Bach, le président du Comité international olympique. Peu auparavant, et conformément à la tradition, la gouverneure de Tokyo Yuriko Koike avait symboliquement remis le drapeau olympique à Thomas Bach, qui l’avait lui-même transmis ensuite à la maire de Paris Anne Hidalgo.

Après une décennie de préparation, un an de report, des mois d’incertitudes et deux semaines de compétition, les Jeux de la XXXIIe olympiade se sont refermés là où ils avaient commencé, le 23 juillet dernier, au stade olympique de Tokyo. Ils se seront finalement tenus, presque comme si de rien n’était, malgré les réticences – voire l’opposition – d’une partie de la population japonaise.

Le gouvernement et les différentes autorités japonaises craignaient une dégradation de la situation sanitaire dans le pays, et si celle-ci s’est effectivement tendue pendant la quinzaine, les chiffres de contamination observés au sein de la bulle olympique (0,02% de cas positifs en moyenne chaque jour) ont montré que les mesures prises avaient effectivement empêché tout foyer de contamination au sein du Village olympique.

Les Jeux paralympiques dès le 24 août

Le Japon n’en a pour autant par terminé avec un été de sport international. Dès le 24 août, la capitale nipponne accueillera les Jeux paralympiques, qui se tiendront jusqu’au 5 septembre.

World Opinions Sports / agences

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

Zimbabwe : Pénurie d’eau potable dans la capitale

De nombreux habitants de la capitale du Zimbabwe, Harare, sont toujours confrontés à une crise de pénurie d'eau potable trois ans après une épidémie mortelle de choléra, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Le gouvernement du Zimbabwe ainsi que le conseil municipal de Harare devraient agir d’urgence pour fournir l’accès à l'eau potable pour les millions de personnes qui en sont actuellement privées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 25 =