Paris : le beau geste d’un restaurateur marocain envers les orphelins

À Paris, un restaurateur d’origine marocaine fait un beau geste envers les personnes dans le besoin, notamment les orphelins dont les parents ont été victimes d’actes criminels.

Depuis 2018, Brahim Bourika, un restaurateur d’origine marocaine, fait preuve de générosité envers les personnes dans le besoin. Au plus fort de la pandémie de Covid-19, il avait distribué des repas gratuits aux étudiants en difficulté financière. Le jeune restaurateur n’hésite pas à répondre aux sollicitations de l’association « Les Mamans du Ciel ». En cette période de fêtes de fin d’année, il a offert des hamburgers à 150 enfants dont les parents ont été victimes d’actes criminels, rapporte l’agence Anadolu. « Ce qui me rend heureux, confie Brahim, c’est que beaucoup de personnes se mobilisent pour contribuer quand j’essaie d’aider. Même si ce n’est pas grand-chose pour nous, cela signifie beaucoup pour les enfants. Rendre les gens heureux n’a pas de prix. »

Il justifie son beau geste. « En tant que musulmans, nous devons donner l’exemple. J’ai fait cela pour Dieu, pas pour les médias ou pour gagner de l’argent. Les orphelins ont une place à part dans notre religion, dans le Coran et pour notre Prophète. Voir un orphelin sourire nous fait sourire aussi », a dit celui qui a grandi dans une banlieue, ajoutant qu’il existe une solidarité exemplaire entre les habitants des banlieues, chose que les médias ne montrent souvent pas. « Même si nous ne parlons pas correctement le français, nous avons aussi un cœur et des idées précieuses. »

World Opinions – Bladi.net

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Qu’est-ce que l’entrée de la Croatie dans Schengen peut changer à la route migratoire des Balkans ?

La Croatie a fait son entrée, le 1er janvier 2023, dans l'espace Schengen. L'intégration de ce pays des Balkans dans la zone de libre circulation pourrait changer la donne à la frontière croate, où les refoulements de migrants sont fréquents, observe la chercheuse Camille Le Coz. Par un effet de dominos, la situation en Bosnie voisine pourrait se durcir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 4 =