Maroc : les MRE invités à s’approprier le nouveau modèle de développement

Dans le cadre de la journée nationale des migrants, une communication a été organisée au profit des Marocains du monde au siège de la préfecture des arrondissements de Ben M’Sik à Casablanca.

L’objectif de cette rencontre est de s’enquérir de leur situation et être à l’écoute de leurs aspirations notamment en ce qui concerne le nouveau modèle de développement, souligne le gouverneur de la préfecture des arrondissements de Ben M’Sik, Mohamed Nouchti, rappelant le thème de la journée retenu cette année qui est : « Le rôle des Marocains résidant à l’étranger dans la mise en œuvre du nouveau modèle de développement ».

Au cours de son intervention, le gouverneur, a indiqué que cette communication s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour consolider le contact direct entre les différents services administratifs et les MRE avec comme objectif de faciliter davantage leur accès aux différentes prestations administratives.

Il a en outre rappelé que la commission spéciale sur le nouveau modèle de développement a mis l’accent sur la nécessité d’adopter des approches incitatives pour attirer les Marocains du monde hautement qualifiés, en recommandant dans ce sens de créer une base de données dédiée à cette catégorie qui sera mise à la disposition des établissements publics et privés.

Se référant au thème de cette année, M. Nouchti a appelé les compétences marocaines du monde à s’impliquer davantage dans les chantiers de développement lancés dans le Royaume à travers le renforcement des partenariats avec les acteurs marocains publics et privés et l’insertion de ces partenariats dans un cadre de coopération bilatérale et multilatérale pour promouvoir les projets de développement.

World Opinions – Bladi

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Qu’est-ce que l’entrée de la Croatie dans Schengen peut changer à la route migratoire des Balkans ?

La Croatie a fait son entrée, le 1er janvier 2023, dans l'espace Schengen. L'intégration de ce pays des Balkans dans la zone de libre circulation pourrait changer la donne à la frontière croate, où les refoulements de migrants sont fréquents, observe la chercheuse Camille Le Coz. Par un effet de dominos, la situation en Bosnie voisine pourrait se durcir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =