L’explosion en Pologne « vraisemblablement due à un missile ukrainien », selon Stoltenberg

La Pologne, membre de l’Otan, a confirmé dans la nuit de mardi à mercredi qu’un projectile « très probablement de fabrication russe » avait atteint son territoire, faisant deux morts. Le président polonais a précisé ne pas disposer à ce stade de « preuve univoque » sur le lanceur du missile. La France et la Chine ont appelé à la « prudence » et au « calme ».

Le général Mark Milley a estimé peu probable, du moins à court terme, que l’Ukraine puisse déloger militairement la Russie de l’ensemble des territoires qu’elle occupe dans le pays, y compris la Crimée.

« La probabilité d’une victoire militaire ukrainienne, expulsant les Russes de tout l’Ukraine y compris (…) la Crimée, la probabilité que cela se passe de sitôt n’est pas très élevée militairement », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Le chef d’état-major américain a par ailleurs jugé que les frappes de missiles russes ayant visé la veille les infrastructures d’énergie civile en Ukraine constituaient un « crime de guerre ».

S’exprimant lors d’une conférence de presse, le plus haut gradé des États-Unis a estimé que la Russie avait échoué sur tous les fronts dans sa guerre contre l’Ukraine, et y menait par conséquent une « campagne de terreur ».

Zelensky appelle la Chine « à ne pas choisir le côté de la Russie »

« Il est important pour nous que la Chine ne choisisse pas le camp de la Russie », a déclaré Volodymyr Zelensky à la télévision ukrainienne, alors que Pékin a refusé de condamner l’invasion russe de l’Ukraine et rejette les sanctions occidentales contre Moscou.

La Hongrie critique les propos de Zelensky

Le gouvernement hongrois a estimé que le président ukrainien Volodymyr Zelensky donnait « un mauvais exemple » en affirmant que le missile ayant tué deux personnes dans un village polonais près de la frontière avec l’Ukraine était russe. 

« Dans une telle situation, les dirigeants mondiaux s’expriment de manière responsable », a déclaré à la presse Gergely Gulyas, chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban. Or « le président ukrainien, en accusant immédiatement les Russes, a eu tort, c’est un mauvais exemple », a-t-il ajouté, saluant au contraire l’attitude prudente de la Pologne et des États-Unis.

World Opinions – Agences

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Asile en Espagne : Les demandes de Marocains rejetées massivement en 2022

En Espagne, l'Office de l'asile et des réfugiés (OAR), relevant du ministère de l'Intérieur, a reçu 118 842 demandes de protection internationale en 2022, contre 65 482 enregistrées en 2021, soit une hausse de 81,5%. Un record depuis la création de l'Office en 1992. Néanmoins, 14.235 demandes ont été acceptées par les autorités ibériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 1 =