Les trois Européens disparus au Burkina Faso ont été exécutés

Les trois Européens disparus lundi dans une attaque terroriste au Burkina Faso ont été « exécutés », a annoncé un haut responsable des services de sécurité burkinabè. Il s’agit de deux ressortissants espagnols et d’un Irlandais.

« C’est très regrettable, mais les trois Occidentaux ont été exécutés par les terroristes », a déclaré le responsable burkinabé. « Les personnes sur des images diffusées par les groupes armés ont été identifiées comme étant les trois Occidentaux qui étaient portés disparus », a-t-il ajouté.

Les deux Espagnols et l’Irlandais tués étaient « des journalistes-formateurs travaillant pour le compte d’une ONG qui œuvre pour la protection de l’environnement », a indiqué une source sécuritaire burkinabè.

Madrid confirme

A Madrid, le Premier ministre Pedro Sanchez a confirmé la mort des deux Espagnols. « La pire des nouvelles a été confirmée (…) », a-t-il écrit sur son compte Twitter en exprimant sa « reconnaissance à ceux qui, comme eux, pratiquent au quotidien un journalisme courageux et essentiel depuis les zones de conflit ».

Selon la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, ces deux journalistes, « réalisaient un documentaire sur les dispositifs mis en place au Burkina Faso pour protéger les parcs nationaux, pour protéger ses ressources naturelles contre le braconnage et sur les populations vivant dans les parcs naturels ».

A Dublin, le ministère des Affaires étrangères a indiqué être « au courant » de la disparition d’un ressortissant irlandais, se refusant cependant « à commenter les détails d’un cas particulier ».

Contre le braconnage

A Paris, Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), a indiqué sur Twitter que « trois journalistes (dont deux Espagnols) qui enquêtaient sur le braconnage ont été tués lors d’une attaque dans l’est du pays. Cette tragédie confirme les grands dangers auxquels les reporters sont confrontés au Sahel ».

Lundi, une patrouille antibraconnage composée de militaires et de gardes forestiers burkinabè, accompagnée de formateurs et journalistes occidentaux, a été attaquée sur l’axe Fada N’Gourma-Pama dans l’est du Burkina Faso.

Un Burkinabé reste porté disparu après cette attaque qui a également fait trois blessés. Selon une source sécuritaire de l’est du Burkina, « c’est un élément » des services de sécurité « qui connaît assez bien la zone de la forêt classée de Pama, près de Natiaboani, où l’attaque a eu lieu ».

L’attaque a été menée par des hommes armés circulant à bord de deux véhicules pick-up et d’une dizaine de motos, selon les sources sécuritaires qui ont précisé que des armes et du matériel, des motos, deux pick-up et un drone, avaient été emportés par les assaillants.

World Opinions News / ats / RTS info

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Asile en Espagne : Les demandes de Marocains rejetées massivement en 2022

En Espagne, l'Office de l'asile et des réfugiés (OAR), relevant du ministère de l'Intérieur, a reçu 118 842 demandes de protection internationale en 2022, contre 65 482 enregistrées en 2021, soit une hausse de 81,5%. Un record depuis la création de l'Office en 1992. Néanmoins, 14.235 demandes ont été acceptées par les autorités ibériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =