Les combats dans la ville yéménite de Marib font une soixantaine de morts

Les combats entre forces gouvernementales et rebelles à Marib au Yémen ont fait au moins 65 morts ces dernières 48 heures et les insurgés continuent de progresser dans cette province du nord du pays en guerre, ont indiqué des sources militaires gouvernementales dimanche.

Les rebelles cherchent à prendre le contrôle de la province de Marib, dernier bastion du pouvoir dans le Nord, et se trouvent désormais à seulement six kilomètres du chef-lieu éponyme, en dépit du soutien aérien de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, qui aide militairement les forces gouvernementales, selon les mêmes sources.

Au moins 65 combattants sont morts au cours des dernières 48 heures dont 26 membres des forces gouvernementales, incluant quatre officiers, ont indiqué à l’AFP ces sources.

Les rebelles communiquent rarement sur les pertes dans leurs rangs. Ils ont pris le contrôle total du front de Kassara, dans le nord-ouest de la province et se rapprochent de la capitale provinciale.

Appel à une trêve

La perte de Marib serait un coup dur pour le gouvernement yéménite et pour son allié saoudien.

En mars, Ryad, qui tente de se sortir du bourbier yéménite, a proposé un cessez-le-feu total, une proposition accueillie froidement par les Houthis qui réclament une levée complète de l’embargo aérien et maritime imposé par les Saoudiens.

L’offensive rebelle contre Marib se poursuit en dépit de nombreux appels pour une trêve dans le pays dévasté par la guerre depuis 2014.

Le conflit a provoqué le plus grand désastre humanitaire au monde, selon l’ONU, avec des millions de déplacés et une population au bord de la famine.

World Opinions News – ATS

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Asile en Espagne : Les demandes de Marocains rejetées massivement en 2022

En Espagne, l'Office de l'asile et des réfugiés (OAR), relevant du ministère de l'Intérieur, a reçu 118 842 demandes de protection internationale en 2022, contre 65 482 enregistrées en 2021, soit une hausse de 81,5%. Un record depuis la création de l'Office en 1992. Néanmoins, 14.235 demandes ont été acceptées par les autorités ibériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 17 =