L’embargo indien sur les exportations fait bondir le prix du blé

Déjà au plus haut depuis la guerre en Ukraine, le cours du blé a battu un nouveau record lundi à l’ouverture sur le marché européen. Il a atteint quelque 455 francs la tonne, après l’annonce par l’Inde d’un embargo sur ses exportations de la céréale.

Le cours du blé a atteint 438,25 euros (459 francs) la tonne à la clôture des bourses européennes, un nouveau plus haut pour la céréale qui s’échange déjà à prix d’or sur un marché mondial tendu.

« C’est un record absolu toutes échéances confondues sur Euronext. Le précédent record remonte au 7 mars 2022 avec un blé à 422,50 euros la tonne en clôture », a déclaré lun courtier français interrogé par l’AFP. Déjà en ouverture, les prix s’étaient envolés à 435 euros la tonne sur le marché européen.

L’Inde veut assurer sa sécurité alimentaire

Deuxième producteur de blé au monde, l’Inde a annoncé samedi interdire les exportations de cette denrée, sauf autorisation spéciale du gouvernement, face à la baisse de sa production due notamment à des vagues extrêmes de chaleur.

New Delhi, qui s’était auparavant engagé à fournir du blé aux pays fragiles autrefois dépendants des exportations d’Ukraine, a expliqué vouloir assurer la « sécurité alimentaire » des 1,4 milliard d’habitants de l’Inde.

Une décision qui va « aggraver la crise »

Réunis samedi à Stuttgart, en Allemagne, les ministres de l’Agriculture du G7 ont aussitôt critiqué cette décision.

« Si tout le monde commence à imposer de telles restrictions à l’exportation ou même à fermer les marchés, cela ne fera qu’aggraver la crise et cela nuira aussi à l’Inde et à ses agriculteurs », a déclaré le ministre allemand de l’Agriculture Cem Özdemir.

Un tiers de blé ukrainien en moins

Le précédent record remontait au 13 mai, avec un cours du blé à 422 euros la tonne à l’ouverture, dans la foulée des nouvelles prévisions mondiales américaines qui sabraient d’un tiers la production ukrainienne de blé pour 2022-23.

Le blé caracole depuis des mois à des niveaux inédits sur les marchés mondiaux. Son prix a augmenté de 40% en trois mois et le marché est très tendu du fait des risques de sécheresse dans le sud des Etats-Unis et en Europe de l’Ouest.

World Opinions + agences

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

L’Espagne prend des mesures pour freiner l’inflation dans le secteur alimentaire

Le gouvernement de gauche espagnol a annoncé mardi la suppression de la TVA sur les denrées de première nécessité afin de compenser la forte hausse des prix, ainsi qu'une aide de 200 euros pour les familles les plus modestes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 11 =