Le Japon veut des voitures volantes en 2023.. Vidéos

Après avoir dominé le marché mondial de l’automobile, le Japon mise désormais sur les voitures volantes pour rester à la pointe de la technologie. Le programme gouvernemental lancé en 2018 commence à porter ses fruits.

Le ministère de l’Economie a ainsi monté une équipe pour soutenir le développement de la voiture volante. Assurances, cybersécurité pour le pilotage autonome ou encore régulation du trafic aérien; les défis sont de taille pour créer une réglementation permettant l’émergence de ces nouveaux véhicules.

La feuille de route du gouvernement prévoit une mise en services des voitures volantes pour 2023, ainsi qu’un déploiement pour le grand public en 2030. Et les projets se multiplient. Les grandes entreprises japonaises comme Kawasaki, Subaru, NEC, mais aussi Boeing, Airbus ou Uber développent des prototypes.

Premiers tests avec succès

Cet été, la start-up japonaise Skydrive a fait voler sa voiture électrique pendant 4 minutes à une altitude comprise entre un et deux mètres. Pour l’instant, elle ressemble plus à une moto à hélices que véritablement à une voiture, mais la technologie fonctionne. Le prix de cet appareil est estimé à 300’000 dollars.

« Si les voitures volantes coûtent 10 millions de dollars, personne ne les achètera », affirme Sanjiv Singh, professeur à l’Institut de robotique de l’Université Carnegie Mellon (Pittsburgh). « Si elles volent pendant 5 minutes, personne ne les achètera. Si elles tombent du ciel de temps en temps, personne ne les achètera. »

Difficile d’amener la propulsion électrique dans le monde de l’aviation

L’ancien pilote de Solar Impulse, André Borschberg, développe aujourd’hui des systèmes de propulsion électriques pour les avions. Pour lui, la technologie progresse vite et se prête bien aux métropoles comme Tokyo, mais « la difficulté est d’amener cette technologie dans un monde très conservateur… celui de l’aviation. Il y a de grandes questions de fiabilité et de sécurité. C’est très compliqué de faire accepter quelque chose de nouveau. »

En Suisse, l’Office fédéral de l’aviation civile a créé un groupe pour travailler sur ces nouvelles technologies avec quelques succès. En juillet, le prototype développé par Dufour Aerospace et l’ETHZ a été présenté au public sur Youtube. A son actif, déjà plus de 550 vols d’essai.

Par Pascal Wassmer – RTSinfo

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Plafonnement du prix du pétrole russe et lutte contre la faim, les résolutions du G7

Les dirigeants du G7 sont convenus mardi d'étudier la possibilité d'interdire le transport du pétrole russe vendu au-delà d'un certain prix, dans le but de limiter la capacité de Moscou à financer la guerre en Ukraine. Le G7 s'est également engagé pour la lutte contre la faim dans le monde, attisée encore par le conflit ukrainien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
2 × 25 =