L’armée israélienne détruit un immeuble abritant Al-Jazeera et AP à Gaza.. Vidéo

Des avions israéliens ont à nouveau frappé des cibles de la bande de Gaza samedi. Un immeuble abritant les médias Al-Jazeera et AP, qui avait auparavant été évacué, a aussi été détruit. Le bilan de ce conflit a dépassé les 160 morts.

L’immeuble de treize étages abritant les locaux de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera et l’agence de presse américaine Associated Press a été pulvérisé lors d’un raid. Le propriétaire du bâtiment avait été prévenu à l’avance de l’imminence d’une frappe aérienne et le bâtiment avait été évacué. Al-Jazeera a retransmis en direct les images de la tour s’effondrer dans un nuage de poussière. Seul un journaliste a été blessé.

L’armée israélienne a confirmé que celle-ci avait visé l’immeuble, affirmant qu’il abritait des unités de renseignement du Hamas. Elle aussi indiqué avoir frappé un « bureau d’opération » du Hamas près du centre de la ville de Gaza, des « sites de lancement de fusées » et « un site de renseignement militaire ».

« Faire taire les médias »

L’agence AP s’est dite « choquée et horrifiée » par cette destruction. « Nous avons évité de justesse de terribles pertes humaines », a dénoncé son patron Gary Pruitt. « Le monde sera moins informé sur ce qui se passe à Gaza à cause de ce qui s’est passé aujourd’hui », a-t-il ajouté.

De son côté, le directeur d’Al-Jazeera Mostafa Souag a dénoncé une « violation flagrante des droits humains », un « crime de guerre » et une tentative de « faire taire les médias et de cacher le carnage et la souffrance indicibles de la population de Gaza ».

La Maison Blanche a pour sa part indiqué avoir dit à Israël que « garantir la sécurité des journalistes et des médias indépendants était une responsabilité d’une importance capitale », a tweeté Jen Psaki, la porte-parole de l’exécutif.

Près de 150 morts à Gaza

Les frappes aériennes se poursuivent sur Gaza. [AP Photo/Hatem Moussa - Keystone]

Les frappes aériennes se poursuivent sur Gaza. [AP Photo/Hatem Moussa – Keystone]

Dans le même temps, les frappes israéliennes en direction de Gaza et les roquettes du Hamas envoyées vers Israël n’ont pas cessé samedi. Le dernier bilan des autorités palestiniennes fait état de 139 morts, dont 39 enfants, et plus de 1000 blessés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis lundi. Dix membres d’une même famille ont notamment été tués samedi dans une frappe à l’ouest de la bande de Gaza.

Plus de 3000 roquettes du Hamas ont par ailleurs été lancées depuis lundi, tuant 10 personnes, dont un enfant et un soldat, et faisant plus de 560 blessés. Selon l’armée, le bouclier antimissile « Dôme de fer » a intercepté environ 90% de ces roquettes.

Malgré les appels internationaux à la désescalade, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu que son armée infligerait de « sérieux revers » au mouvement « terroriste » Hamas qui contrôle l’enclave palestinienne de Gaza. « Ils payent et continueront de payer chèrement. Ce n’est pas encore fini ».

Au total, Israël a frappé environ 800 cibles, notamment le réseau de tunnels souterrains qui permettent aux combattants et dirigeants du Hamas de se déplacer, ainsi qu’une « brigade terroriste » responsable des tirs de roquettes. Les explosions et leurs champignons de fumée visibles à des kilomètres, ont laissé des pâtés de maisons entiers en ruines dans le petit territoire palestinien où s’entassent quelques deux millions de Palestiniens.

World Opinions News – agences

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

Entretien. Dixième anniversaire du traité sur les droits des travailleuses domestiques

Il y a dix ans, le 16 juin 2011, un traité international historique était adopté pour aider à protéger les travailleuses domestiques du monde entier. La Convention n° 189 de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur les travailleuses et travailleurs domestiques a radicalement changé la façon dont ces personnes – dont la grande majorité sont des femmes et des filles – et leur travail sont considérés, reconnus et protégés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 14 =