La Liga: l’Atlético Madrid titré pour la 11e fois.. Vidéo

Ce samedi, l’Atlético Madrid a été sacré champion d’Espagne pour la onzième fois de son histoire. Pour battre Valladolid et validé le titre, les Colchoneros ont souffert (1-2). Comme toujours.

Dans la victoire comme dans la défaite, l’Atlético Madrid a pris l’habitude de souffrir. Même à la 90eme minute de la 38eme journée, le leader de la Liga n’était pas encore assuré du titre. Un but encaissé sur la pelouse de Valladolid aurait tout changé quand le Real Madrid est parvenu à renverser Villarreal (2-1). De quoi rendre fous des supporters qui n’ont pas eu l’occasion d’assister au moindre match de la campagne victorieuse des hommes de Diego Simeone.

Un symbole que la souffrance est dans l’ADN du club à tous les niveaux. Loin du stade, ils auraient pu célébrer le titre bien plus tôt sans un passage à vide des Colchoneros entre l’hiver et le printemps. Mais grâce à la philosophie de Diego Simeone et aux investissements de l’été passé, l’Atlético Madrid était le club espagnol le mieux préparé à une saison aussi particulière que celle qui se termine ce week-end. Dur au mal, le groupe des Matelassiers a surmonté toutes les épreuves grâce à sa force de caractère.

« Je savais que l’Atlético aime souffrir, mais pas autant »

Champion d’automne avec huit points d’avance sur le Real Madrid, l’Atlético Madrid aura gagné le titre avec une marge quatre fois plus petite. C’est suffisant mais ça aura été terriblement stressant. A l’arrivée des beaux jours, l’avance des Madrilènes sur ses poursuivants a fondu comme neige au soleil. Les cinq nuls et trois revers concédés entre début février et fin avril ont relancé la saison. Cette mauvaise passe a offert une fin de championnat spectaculaire aux amoureux de football espagnols mais a multiplié les tracas des supporters de l’Atlético.

Ils auront été mis sous pression jusqu’au moment où Luis Suarez a trouvé la faille lors des deux dernières journées pour remporter deux matchs décisifs et terminer la saison en prenant 16 points sur 18 possibles. « Je savais que l’Atlético aime souffrir, mais pas autant » avouait l’Uruguayen la semaine passée après la victoire sur Osasuna. Ce succès a permis aux Colchoneros de garder la main jusqu’au bout. Et ce n’était pas une mauvaise idée après le mauvais début de match des coéquipiers de Jan Oblak à Valladolid lors de l’ultime journée. Le portier slovène a encaissé un but d’Oscar Piano en début de match. Pour éviter la défaite et s’offrir le onzième titre de son histoire, l’Atlético Madrid a souffert, mais c’est dans ses habitudes.

World Opinions / agences

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

Copa América: le Brésil commence bien.. Vidéo

Le Brésil a cueilli la victoire attendue lors du match d'ouverture de la Copa América. A Brasilia, Neymar et ses coéquipiers ont battu le Venezuela 3-0.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 + 1 =