Inarrêtable, Rafael Nadal remporte son 14e Roland-Garros en corrigeant Casper Ruud.. Vidéo

Rafael Nadal a remporté dimanche la finale de Roland-Garros face à Casper Ruud en trois sets (6-3, 6-3, 6-0). Roi incontesté de la Porte d’Auteuil, il a soulevé sa 14e Coupe des Mousquetaires.

Quatorze finales de Roland-Garros, quatorze finales remportées. Rafael Nadal a continué d’écrire la légende de l’Open de France dimanche 5 juin. Face à Casper Ruud, il ne lui a fallu que trois sets pour soulever une nouvelle fois la Coupe des Mousquetaires (6-3, 6-3, 6-0) – sa 22e victoire en Grand Chelem, un record absolu. Il compte désormais deux longueurs d’avance sur ses deux rivaux historiques, Roger Federer et Novak Djokovic (20 chacun).

Pour sa première finale de Grand Chelem, Casper Ruud a le trac. Normal quand on affronte une de ses idoles – dont le Norvégien avait vu depuis les tribunes son huitième sacre. Depuis, Rafael Nadal a disputé cinq finales supplémentaires sur le court Philippe-Chatrier, toutes remportées. Il fait parler son expérience et en profite, s’adjugeant très rapidement le premier jeu, en un peu plus de quatre minutes. Le roi de la terre battue fait le break dans la foulée.

Le Norvégien n’est cependant pas en finale pour faire de la figuration. Il trouve rapidement ses marques et debreake sur le jeu suivant. Mais, alors que Casper Ruud s’offre deux balles d’égalisation, Rafael Nadal ne s’avoue pas vaincu. Il les efface une par une avant de prendre le jeu de service de son adversaire (3-1).

Un set, puis deux, puis trois…

Derrière, le « taureau de Manacor » déroule et enlève le set (6-3), même si Casper Ruud se montre peu à peu davantage menaçant en multipliant les montées au filet.

« Je ferai tout mon possible… comme ont fait les treize autres avant moi », avait promis Casper Ruud avant le match.

Le huitième mondial tient sa promesse et se montre plus entreprenant dans la deuxième manche. Casper Ruud fait jeu égal avec Rafael Nadal et pense faire basculer le match avec le break dans le quatrième jeu. Mais le roi Nadal refuse de laisser passer ce crime de lèse-majesté. Il empêche le Norvégien de confirmer son avantage puis lui inflige un jeu blanc dans la foulée pour égaliser. La suite du set est une balade de santé pour le Majorquin (6-3).

Casper Ruud transparent

La dernière manche est une formalité. Rafael Nadal se paie le luxe d’infliger une humiliante « bulle » à son adversaire transparent. Après les longs combats face à Félix Auger-Aliassime en huitième de finale et Novak Djokovic en quart, et les trois heures de match face à Alexander Zverev, Rafael Nadal est repassé en mode machine pour la dernière marche.

Sur le podium de remise du trophée, il a fait taire les rumeurs l’envoyant à la retraite après ce dernier combat : « Je ne sais pas ce qu’il va se passer à l’avenir, mais je vais continuer à me battre », a-t-il promis.

Avant la finale, il se disait « sans doute » prêt à échanger cette nouvelle Coupe des Mousquetaires contre un nouveau pied gauche. À le voir utiliser son pied actuel dans cette finale et remporter un 22e Grand Chelem, on se dit qu’il pourrait pourtant continuer encore longtemps à gagner avec.

World Opinions +agences

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Un an et huit mois de prison avec sursis requis contre Platini et Blatter

Le Ministère public de la Confédération requiert une peine de prison avec sursis d'un an et huit mois aussi bien contre Sepp Blatter que contre Michel Platini. Il les accuse d'avoir escroqué la FIFA pour deux millions de francs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 + 4 =