Entre la France et l’Espagne, querelle autour du gazoduc MidCat

Paris bloque ce projet qui permettrait de mieux connecter la péninsule ibérique à l’Europe provoquant l’ire de Madrid.

Une nouvelle fois, la France a douché les espoirs de l’Espagne de voir se concrétiser la construction du gazoduc MidCat entre la Catalogne et l’Occitanie. « Le défi à court terme est d’avoir plus de gaz, plus d’électricité venant d’autres pays que la Russie (…) Je ne suis pas sûr qu’un nouveau gazoduc puisse nous aider à passer l’hiver, a déclaré le ministre français de l’économie, Bruno Le Maire, samedi 3 septembre. Avant de penser à l’investissement à long terme, concentrons-nous sur les défis que nous devons relever l’hiver prochain. »

En Espagne, où l’on veut déjà anticiper les risques pour l’hiver 2023-2024, les réticences françaises ont de plus en plus de mal à passer. Les éditoriaux de la presse espagnole critiquent « l’égoïsme français » et le gouvernement ne manque pas de rappeler que l’Allemagne, comme ne cesse de le répéter le chancelier Olaf Scholz, est intéressée par l’amélioration des connexions gazières avec le sud de l’Europe. 

« Les pays du centre et du Nord réfléchissent aux alternatives dont ils disposent et voient les limites d’être restés à mi-chemin du processus de partage des infrastructures », explique au Monde la ministre espagnole de la transition énergétique, Teresa Ribera, pour qui la question ne devrait pas être perçue comme une problématique « bilatérale ».

Six usines

L’idée de construire un nouveau gazoduc entre la Catalogne et le sud-ouest de la France remonte au début des années 2000. En 2010, la construction de l’infrastructure a même été commencée – un tronçon a été complété entre Martorell et Hostalric, autour de Barcelone –, avant d’être abandonnée un an plus tard, sur fond de levée de boucliers des écologistes, et faute d’intérêt pour poursuivre l’infrastructure côté français, malgré les atouts de l’Espagne.

(FILES) This file photo taken on March 29, 2022 shows a general view of the Barcelona’s Enagas regasification plant, the oldest in continental Europe, located at the Muelle de la Energia in the port of Barcelona, during a visit for the international press. – With Europe facing a major energy crisis, Spain wants to become the new gateway for gas through an ambitious trans-Pyrenees pipeline and is hoping supply-starved Germany will pressure a reluctant France. Madrid has long been hoping for the revival of plans to build a pipeline connecting the Iberian Peninsula via France to central Europe, which was abandoned in 2019 over regulatory and funding issues. (Photo by Josep LAGO / AFP)

Par Sandrine Morel – Le Monde

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

L’Espagne prend des mesures pour freiner l’inflation dans le secteur alimentaire

Le gouvernement de gauche espagnol a annoncé mardi la suppression de la TVA sur les denrées de première nécessité afin de compenser la forte hausse des prix, ainsi qu'une aide de 200 euros pour les familles les plus modestes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 × 16 =