Débats. L’avenir suspendu des étudiants africains qui ont fui l’Ukraine

La confusion règne pour les réfugiés francophones du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest arrivés en France début mars et exclus de la protection temporaire de l’Union européenne.

Que sont devenus les étudiants d’origine africaine qui avaient fui la guerre en Ukraine et s’étaient réfugiés en France début mars ? Arrivés presque en même temps que les Ukrainiens, ils n’ont pas bénéficié de la protection temporaire assortie d’aides sociales généreuses et renouvelable « de plein droit » accordée aux autres réfugiés.

Le dispositif d’urgence déclenché par l’Union européenne le 4 mars excluait en effet « les ressortissants de pays tiers en mesure de regagner leur pays d’origine dans des conditions sûres et durables ». Côté français, le ministère de l’intérieur a laissé à la discrétion des préfets l’examen individuel « du droit au séjour de ces personnes ». Un flou qui avait d’emblée inquiété les organismes d’aide aux réfugiés.

Un mois et demi plus tard, la confusion règne. D’après les témoignages recueillis par Le Monde, beaucoup de jeunes ont obtenu une autorisation provisoire de séjour (APS) de trente jours. Mais certains se sont entendu dire que cette APS n’était pas renouvelable, alors que d’autres ont appris qu’elle pourrait l’être, à condition de revenir avec une preuve d’inscription en université…

Firefighters work to contain a fire at the Economy Department building of Karazin Kharkiv National University, allegedly hit during recent shelling by Russia, on March 2, 2022. (Photo by Sergey BOBOK / AFP)

World Opinions – Le Monde

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Suède : le piège de l’alliance avec l’extrême droite

En troquant la stratégie du cordon sanitaire contre celle du marchepied, le principal parti conservateur a puissamment aidé les Démocrates de Suède, nés d’un parti ouvertement néonazi, dans son entreprise de dédiabolisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
4 − 3 =