Cinéma. « She Said », un hommage aux femmes dans l’affaire Weinstein.. Vidéo

La réalisatrice américaine Maria Schrader se penche sur la longue enquête de deux journalistes du New York Times. En récoltant les témoignages des femmes abusées par le producteur de cinéma, Megan Twohey et Jodi Kantor ont permis de briser l’omerta des agressions sexuelles à Hollywood.

Nabab d’Hollywood, Harvey Weinstein a régné pendant de nombreuses années sur l’industrie du film. Récompensé six fois aux Oscars, le producteur américain est notamment à l’origine de « Sexe, mensonges et vidéo », « Pulp Fiction » et « Will Hunting ». Longtemps, cet homme de pouvoir a fait et défait les carrières, profité de son statut pour forcer les femmes de son entourage à lui octroyer des faveurs sexuelles. Les rumeurs autour de son comportement inacceptable ont beau circuler, rien ne filtre. L’industrie du cinéma le protège à chaque dérapage et les rares enquêtes à son encontre n’aboutissent à rien.

Une enquête, un livre et une adaptation au cinéma

Deux journalistes du New York Times décident alors de mener l’enquête sur ces agissements. Pendant des mois, elles tentent de récolter différents témoignages de femmes violentées par Harvey Weinstein. Leur enquête est publiée en Une du New York Times en 2017. Jodi Kantor et Megan Twohey remportent le Prix Pulitzer, qui abouti ensuite à l’écriture d’un livre en 2019 baptisé « She Said ». Le film de Maria Schrader est donc une adaptation de cet ouvrage sur le grand écran. Il met en lumière la force des femmes qui ont osé témoigné, après des années de silence. Mais aussi le parcours de ces deux journalistes – et de leur rédaction – qui se sont consacrés corps et âme à faire éclater la vérité.

>> A voir: la bande-annonce du film:

Importance du journalisme d’investigation

« She Said » met en évidence tout le travail qui existe derrière les journalistes d’investigation: coups de fil, e-mails, enregistrements des témoignages, mais aussi protection des sources. Dans un souci d’être au plus près de la réalité, le film a aussi tourné une partie des scènes dans la véritable salle de rédaction du New York Times. La minutie et la rigueur de ce travail donne un véritable poids quand l’enquête est publiée dans le New York Times.

La dénonciation d’un prédateur, mais aussi de tout un système fait effet « boule de neige ». D’autres femmes sortent de leur silence, que ce soit aux Etats-Unis, mais aussi ailleurs dans le monde. C’est aussi à ce moment que le mouvement #MeToo prend toute son ampleur. Après des décennies de sourde oreille, les gens commencent à écouter et surtout croire la parole des femmes.

Un film subtil et épuré

« She Said » suit à la fois la vie professionnelle de Jodi Kantor et Megan Twohey, mais évoque aussi leur sphère intime. On les voit dans leurs familles respectives, avec leurs maris et leurs enfants. La dépression post-partum dont Megan Twohey a beaucoup souffert, après la naissance de sa fille, est aussi abordée dans ce film. Pour le critique cinéma de la RTS Rafael Wolf, cela donne au final une fiction épurée et réaliste, renforcé par la présence de la comédienne Ashley Judd qui y joue son propre rôle de victime.

World Opinions + RTS Culture

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Livres. « Cours de poétique », un inédit de Paul Valéry disponible en librairie

Un inédit de l'écrivain Paul Valéry, l'intégralité de ses cours au Collège de France, a été publié jeudi par les éditions Gallimard après avoir été considéré comme perdu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 16 =