CAN2021: Maroc – Fajr :  »Pour gagner, il faut un groupe »

Fayçal Fajr n’est pas entré en jeu lundi lors de Maroc – Ghana (1-0), ce qui ne l’empêche pas d’avoir vécu intensément le succès.

Fayçal, quel bilan faites-vous de cette première victoire ?

Comme vous le savez, le premier match est toujours difficile. Le collectif était présent. Maintenant il faut vite penser au deuxième match, se mettre au travail. On va savourer cette joie, mais rapidement se mettre focus sur le deuxième match.

Le Covid a perturbé votre préparation…

Je pense que ça perturbe le monde entier depuis quelques années. Il faut vivre avec, il faut dire Hamdoullah. Il y a des gens qui ont du mal à surmonter ce virus, on essaye de faire en sorte à l’hôtel tous ensemble, que ce soit le personnel de l’hôtel, les joueurs, de bien suivre les restrictions. Mais voilà, c’est comme ça, ça touche certains joueurs… On essaye de ne pas trop y penser, de rester focus sur la compétition, sur la Coupe. Mais on sait dans un coin de notre tête que ce virus est là, qu’il tourne. Il faut essayer de faire avec.

Sur le but de Sofiane Boufal, on a assisté à une joie incroyable, les joueurs se sont précipités sur le coach et l’ont même fait tomber. C’était un match difficile ?

Bien sûr. Après, tous les matchs sont difficiles en Afrique, je n’ai pas besoin de le répéter. C’est une grande équipe qu’on avait en face de nous, avec des grands joueurs… On travaille tous ensemble depuis l’arrivée du coach. Que ce soit à l’entraînement ou en dehors, on essaye de créer cette cohésion de groupe. On sait que pour gagner une compétition, il faut un groupe, et quand je dis groupe, je pense aux joueurs qui jouent mais aussi à tous les autres. Et à la fin, on exprime tous notre joie. Je suis en train de m’échauffer à ce moment là. Maintenant on est déjà à tête reposée, demain on se remet au travail pour préparer le deuxième match.

World Opinions+ beinsports.com

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Un an et huit mois de prison avec sursis requis contre Platini et Blatter

Le Ministère public de la Confédération requiert une peine de prison avec sursis d'un an et huit mois aussi bien contre Sepp Blatter que contre Michel Platini. Il les accuse d'avoir escroqué la FIFA pour deux millions de francs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
6 ⁄ 3 =