En solidarité avec les dissident·e·s politiques et les défenseur·e·s des droits humains en Arabie saoudite

Nous soussignées, organisations de défense des droits humains, exprimons notre solidarité avec toutes les victimes de la répression croissante des dissident·e·s politiques et défenseur·e·s des droits humains par le régime saoudien.

Ces dernières années, la répression continue des autorités saoudiennes à l’encontre des voix dissidentes n’a cessé de prendre de l’ampleur. Les défenseur·e·s des droits humains, écrivains, universitaires et intellectuels réformistes en Arabie saoudite sont de plus en plus souvent pris pour cible et font l’objet de harcèlement, campagnes de dénigrement, surveillance, arrestations arbitraires, torture et disparitions forcées. Les autorités saoudiennes doivent immédiatement mettre fin à ces pratiques abusives. Les efforts visant à ce que les auteurs aient à rendre des comptes sont également essentiels pour que les victimes obtiennent justice.

En décembre 2021, le procureur fédéral de Belgique a été saisi d’une nouvelle plainte pour crimes contre l’humanité commis par l’Arabie saoudite, en vertu du principe de compétence universelle. Bien qu’en juin 2022, le procureur fédéral belge ait demandé à la Cour d’appel de Bruxelles de déclarer la plainte irrecevable, la Cour prendra la décision finale d’ordonner ou non l’ouverture d’une enquête à l’issue d’une audience qui se tiendra le 24 janvier 2023.

Nous soutenons les victimes de la répression du régime saoudien dans leurs efforts visant à obtenir que tous les responsables des crimes aient à rendre des comptes.

Organisations signataires

  1. Amnesty International
  2. AVAAZ
  3. Fairsquare
  4. Gulf Centre for Human Rights (GCHR)
  5. Human Rights Foundation
  6. Human Rights Watch
  7. International Center for Justice and Human Rights (ICJHR)
  8. International Service for Human Rights (ISHR)
  9. Organisation mondiale contre la torture (OMCT)
  10. Reprieve

World Opinions – ONG

ميادين | مرآة المجتمع، ملفات، تحليلات، آراء وافكار و رسائل لصناع القرار.. صوت من لا صوت له | الإعلام البديل

Check Also

Algérie. Un journaliste incarcéré doit être libéré et ses organes de presse autorisés à rouvrir

« La détention injustifiée d’Ihsane El Kadi est une grave injustice exacerbée par la violation de ses droits à un procès équitable. C’est un nouvel exemple de la campagne acharnée des autorités algériennes visant à faire taire les voix dissidentes, en procédant à des arrestations arbitraires et en fermant des organes de presse, a déclaré Amna Guellali..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 10 =