La Marocaine Ilham Kadri parmi les femmes les plus puissantes du monde, soci

La Marocaine Ilham Kadri, directrice générale de Solvay depuis mars 2019, figure sur la liste internationale des femmes les plus puissantes du magazine Fortune.

Plusieurs raisons justifient la présence de la Marocaine sur cette liste. « Kadri a rapidement fait le travail de refonte de la société belge de produits chimiques de 157 ans qu’elle préside depuis mars dernier. Après avoir réalisé le plus grand exercice d’écoute jamais réalisé par Solvay -impliquant quelque 24 000 employés dans plus de 60 pays- elle a réorienté les 12,6 milliards de dollars de son activité en priorisant les produits durables et circulaires », fait savoir le magazine américain.

Fortune précise que Mme Kadri a aussi amélioré les finances de Solvay grâce à des efforts de contrôle des coûts très appréciés. « Bien que le Covid-19 ait frappé durement l’entreprise –ce qui a entraîné des fermetures d’usine, des mises à pied et une réduction de la demande des clients du secteur de l’aérospatiale et du secteur pétrolier et gazier – Solvay a également participé à l’intervention en cas de pandémie, en fabriquant des gels antibactériens et les matériaux qui entrent dans tout, du diagnostic à l’EPI », ajoute-t-on.

« J’ai souvent l’impression que mon histoire est utilisée comme une anecdote — et si cela inspire plus de femmes à poursuivre une carrière en chimie, alors je suis heureuse, écrit la Marocaine sur sa page LinkedIn. Mais heureusement, les choses changent. Chez Solvay par exemple, nous nous sommes engagés à atteindre la parité hommes-femmes dans notre milieu et dans la haute direction d’ici 2035 ».

World Opinions News – bladi.net

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

L’élection de Joe Biden fait naître un mince espoir à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique

Le nouveau président élu a promis d'accepter plus de réfugiés sur le sol américain mais pas de se débarrasser du mur qui sépare le Méxique des États-Unis. Les migrants que franceinfo a rencontré au Texas, à la frontière, ne se font pas d'illusion, tout en espérant que leurs conditions de vie s'amélioreront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 × 2 =