En attendant le retour des concerts, le groupe Lo’Jo répète (et fait revivre la musique).. Vidéo

Les salles de concert étant fermées en ce moment, un peu partout dans le pays des groupes enchaînent les résidences pour des tournées qui commenceront on ne sait quand. Un contexte difficile, mais une échappatoire quand même en termes de création musicale. Exemple avec le groupe Lo’Jo, chez eux à Angers.

Angers, une scène musicale foisonnante, plusieurs salles de concert et de spectacle, une activité constante en temps normal. A l’épicentre, le Chabada, une salle mythique, qui n’a pu assurer que dix concerts, et encore, en jauge réduite, depuis le mois de mars. Face au vide vertigineux, on peut compter sur la très dynamique co-directrice, Mélanie Alaitru. Si elle reconnaît aujourd’hui que « la saison 2020-2021 est morte », elle rajoute immédiatement : « Il est hors de question qu’on n’entende pas de musique ; ça donne un peu de sens à des journées qui sont sinon un peu longues quand même. »

Il faut à tout prix que la musique viveMélanie Alaitru, co-directrice du Chabada à Angers

Alors qu’elle jongle entre reports et annulations, les studios de répétition accueillent à nouveau des artistes et, dans la grande salle de concert, au sous-sol, on entend le groupe Lo’Jo, plus de 35 ans de carrière et une renommée internationale, en résidence cette semaine.

Ils testent notamment une nouvelle scénographie très soignée, de nouvelles chansons accompagnant un album, Transe de Papier, qui sortira le 4 décembre (sur le label indépendant Yotanka). Ils enchaînent répétitions et « filages » dans des conditions très étrangers, avec leur équipe. Le leader fondateur de Lo’Jo, Denis Péan : « De fait, nous qui étions des voyageurs, pour le moment on ne l’est plus mais une fois qu’on est sur scène on oublie tout ce qui s’est passé avant. » 

Je n’ai aucun doute sur le fait qu’on va jouer, on est prêts pour ça, peut-être plus que jamaisDenis Péan, leader du groupe Lo’Jo à franceinfo

Même s’il ne sait pas quand le groupe étrennera ce nouveau concert, il reste optimiste : « On va jouer ». Et pour Mélanie Alaitru, qui les accueille avec joie, « c’est important que des artistes viennent dans nos lieux, travaillent et créent pour être prêts quand on pourra rouvrir, pour qu’on puisse proposer de belles choses ». Il faudra vraisemblablement attendre encore plusieurs mois, mais au moins la musique résonne-t-elle à nouveau. La résignation n’est pas une option.

World Opinions News – francetvinfo.fr

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

L’Argentine, et le monde avec elle, pleurent la mort de Diego Maradona

L'Argentine a décrété trois jours de deuil national en raison du décès de Diego Maradona. Légende du football, Le "Pibe de Oro" ("gamin en or") est mort mercredi d'un arrêt cardiaque, à l'âge de 60 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 21 =