Donald Trump contredit par ses propres agences sur la régularité de la présidentielle

Des agences américaines chargées de la sécurité des élections ont indiqué jeudi n’avoir « aucune preuve » d’un piratage de la présidentielle. Elles contredisent Donald Trump, qui avait encore relayé peu avant sur Twitter des informations infondées parlant d’une vaste fraude.

« L’élection du 3 novembre a été la plus sûre de l’histoire des Etats-Unis », ont affirmé dans un communiqué commun plusieurs autorités électorales locales et nationales, dont l’agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA), qui dépend du ministère de la Sécurité intérieure.

« Il n’existe aucune preuve d’un système de vote ayant effacé, perdu ou changé des bulletins, ou ayant été piraté de quelque façon que ce soit », soulignent-elles.

« Millions de votes effacés »

Le président sortant Donald Trump avait relayé quelques heures plus tôt sur Twitter des informations infondées selon lesquelles un système électoral, appelé Dominion, avait « effacé » 2,7 millions de votes en sa faveur à travers le pays et en avait réattribué des centaines de milliers à son rival démocrate Joe Biden en Pennsylvanie et dans d’autres Etats.

Selon des médias américains, le milliardaire républicain envisage de limoger le patron de l’agence gouvernementale CISA, Chris Krebs.

A Washington, seule une poignée d’élus républicains a rapidement reconnu la victoire du démocrate Joe Biden. Mais de nombreux autres sont restés silencieux ou ont soutenu publiquement le président sortant, qui estime que l’élection lui a été « volée », sans éléments concrets à l’appui.

« Peur de Trump »

« Les républicains du Congrès sèment délibérément le doute sur nos élections, simplement parce qu’ils ont peur de Donald Trump », a lancé jeudi lors d’une conférence de presse le chef de la minorité démocrate du Sénat Chuck Schumer.

Le refus de l’administration Trump de reconnaître sa défaite – une rupture historique avec les usages traditionnels de la politique américaine – constitue « un risque grave pour la sécurité nationale », ont mis en garde jeudi plus de 150 anciens hauts responsables américains dans une lettre dévoilée par Politico.

Ils appellent à ce que Joe Biden puisse avoir accès aux informations « nécessaires pour faire face aux questions urgentes de sécurité nationale, comme le rapport quotidien » que le président reçoit sur les menaces pesant sur les Etats-Unis et dans le monde.

World Opinions News – afp

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

L’Argentine, et le monde avec elle, pleurent la mort de Diego Maradona

L'Argentine a décrété trois jours de deuil national en raison du décès de Diego Maradona. Légende du football, Le "Pibe de Oro" ("gamin en or") est mort mercredi d'un arrêt cardiaque, à l'âge de 60 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 − 6 =