Covid-19 : Omicron, le nouveau variant, est classé « préoccupant » par l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé a classé « préoccupant » le nouveau variant, B.1.1.529, détecté pour la première fois en Afrique australe. L’UE recommande la suspension des voyages en provenance de la région.

Le nouveau variant B.1.1.529 du coronavirus, détecté pour la première fois en Afrique australe, a été classé « préoccupant » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui l’a baptisé « Omicron », vendredi 26 novembre.

« Le variant B.1.1.529 a été signalé pour la première fois à l’OMS par l’Afrique du Sud le 24 novembre 2021 (…). Ce variant présente un grand nombre de mutations, dont certaines sont préoccupantes », d’après le groupe d’experts chargé par l’OMS de suivre l’évolution du Covid-19.

Des responsables de l’Union européenne (UE), réunis en urgence pour faire face à la menace, ont recommandé vendredi aux vingt-sept pays de l’UE de suspendre les voyages en provenance de cette région.

« Les Etats membres se sont entendus pour imposer rapidement des restrictions sur tous les voyages vers l’UE en provenance de sept pays de la région d’Afrique australe : Botswana, Eswatini, Lesotho, Mozambique, Namibie, Afrique du Sud, Zimbabwe », a tweeté Eric Mamer, porte-parole de la Commission européenne. Ces restrictions comprennent une suspension des vols, selon cette recommandation, a précisé un porte-parole.

Premier cas en Belgique

C’est une première sur le continent européen, alors que le monde se ferme progressivement à l’Afrique du Sud. Un cas du nouveau variant du Covid-19, d’abord détecté en Afrique du Sud et absent d’Europe jusqu’ici, a été identifié en Belgique, a déclaré vendredi 26 novembre le ministre de la santé, Frank Vandenbroucke.

« On a un cas qui est maintenant confirmé de ce variant. Il s’agit de quelqu’un qui venait de l’étranger, qui a été testé positivement le 22 novembre, qui n’était pas vacciné », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. La première détection de ce nouveau variant, potentiellement très contagieux, avait été annoncée jeudi en Afrique du Sud, ce qui fait craindre une nouvelle vague pandémique.

L’OMS déconseille de prendre des mesures de restriction aux voyages

L’OMS a voulu apporter de la nuance, vendredi, estimant qu’il faudrait encore quelques semaines pour comprendre le niveau transmissibilité et de virulence du nouveau variant B.1.1.529, en déconseillant aux pays de prendre des mesures de restriction aux voyages.

Des experts chargés de suivre les évolutions du nouveau coronavirus se réunissent toutefois déjà aujourd’hui pour déterminer si le variant doit être classifié comme « préoccupant » ou « à suivre », a expliqué Christian Lindmeier, lors d’un point de presse régulier des agences de l’Organisation des Nations unies (ONU). Des scientifiques sud-africains ont annoncé jeudi qu’un nouveau variant du Covid-19 présentant un nombre « extrêmement élevé » de mutations et avec un « potentiel de propagation très rapide », avait été détecté dans le pays.

Après cette annonce, plusieurs pays ont fait savoir qu’ils allaient interdire l’entrée aux voyageurs en provenance des pays d’Afrique australe. Interrogé sur ces mesures, M. Lindmeier a rappelé quelle était la position officielle de l’OMS à ce sujet.

« L’OMS recommande aux pays de continuer à appliquer une approche scientifique et fondée sur les risques lors de la mise en œuvre des mesures relatives aux voyages, conformément aux recommandations temporaires du comité d’urgence (…). A ce stade, encore une fois, la mise en œuvre de mesures de restrictions aux voyages est déconseillée », a-t-il dit.

Pour faciliter les débats publics sur les variants, l’OMS nomme les variants à l’aide du nom des lettres de l’alphabet grec (alpha, bêta, gamma, delta…), plus accessible à un public non scientifique et qui permet d’éviter de stigmatiser le pays où ce variant est initialement découvert. L’OMS n’a toutefois pas encore donné de noms au nouveau variant, étant donné que ses experts ne l’ont pas encore classifié..

People queue to check into Virgin Atlantic and Delta Air Lines flights at Heathrow Airport Terminal 3, following the lifting of restrictions on the entry of non-U.S. citizens to the United States imposed to curb the spread of the coronavirus disease (COVID-19), in London, Britain, November 8, 2021. REUTERS/Henry Nicholls

World Opinions / Agences

فضاء الآراء | مرآة المجتمع، ملفات، قضايا، تحليلات، آراء وافكار.. صوت من لا صوت له

Check Also

Royaume-Uni : les plans de la dernière chance de Boris Johnson pour se maintenir à Downing Street

Acculé par le scandale des « booze parties » organisées en périodes de restrictions sanitaires, le premier ministre britannique multiplie les manœuvres grossières pour séduire les députés conservateurs, qui tiennent son destin entre leurs mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *